silence

Silence : Une magnifique aventure qui sonne creux

Silence : The Whispered World 2 est l’une des dernières sorties de chez Daedalic, cet éditeur/développeur connu pour la série des Deponia entre autres. Il s’agit de la suite des Chroniques de Sadwick sortie en 2010 sur PC. Silence est une aventure dans un monde imaginaire sous la forme d’un point’n’click, ce n’est pas un genre qui m’attire habituellement mais c’est parfois bon de changer ses habitudes et c’est en ce sens que je vous propose ce test aujourd’hui.

Dans Silence, on incarne Noah et sa sœur Renie. L’histoire débute pendant le bombardement de la ville où réside nos héros. Fuyant le raid aérien, ils se cachèrent dans un bunker… qui ne résista pas à l’attaque. C’est ainsi que Noah se mit à chercher Renie après son réveil sous les décombres. Noah arrive ainsi dans le monde de SilenceRenie semble s’être perdue…

Cette introduction est déjà riche d’enseignement puisqu’elle présente notre couple de héros, un frère et une sœur très proche. Nous découvrons aussi le monde de Silence et c’est d’ailleurs dans ce monde que se déroule l’aventure. Noah va vouloir trouver sa sœur puis trouver un moyen de rentrer chez lui.

Le jeu vous laissera prendre le contrôle de Noah puis de Renie à tour de rôle dans un point’n’click plutôt simple. De ce point de vue, Silence ne vous offrira aucun challenge puisque les 3/4 du temps il suffira de cliquer sur tel objet pour continuer, il y a très peu d’énigmes et quand il y en a, elles sont beaucoup trop faciles. Sachez aussi, qu’il n’y a pas de gestion d’inventaire, ainsi tous les objets que vous récupérerez seront à utiliser dans la scène en cours. Chaque tableau est coupé de manière similaire, ceux-ci sont en général composé de deux scènes entre lesquelles vous ferez quelques aller-retour ponctués de temps de chargements un peu trop long. On peut dire que Silence peine clairement dans son gameplay trop simpliste et sa progression linéaire.

Silence possède d’autres qualités comme sa bande-son, son doublage et sa direction artistique. Silence est sans contestation, l’un des plus beaux jeux (artistiquement parlant) qu’il m’est été donné de voir. Le jeu est une immense réussite à ce niveau. Qu’il s’agisse des animations, des passages lumineux, sombres… le tout est vraiment remarquable.

L’autre grande réussite de Silence, c’est le couple de personnage Renie/Noah et la relation fraternelle entre eux. Noah, le grand frère attentionné et protecteur avec sa petite sœur Renie, innocente et pleine de paillette dans les yeux. Il y a bien d’autres personnages que nos héros rencontreront mais ils sont bien trop peu mis en avant et c’est bien dommage.  En effet, une “Fausse Reine” dirige Silence et transforme la population en traqueur chargé de récupérer un fragment de miroir afin qu’elle recouvre ses pouvoirs. Kyra et ses amies forment la résistance et vont accompagner Renie et Noah dans leur quête. La narration de Silence est soigné mais linéaire, il y a bien quelques choix de réponse dans les dialogues mais ils n’ont aucunes incidences sur la suite de l’aventure sauf le dernier choix qui vous conduira vers l’une des deux fins possibles du jeu. N’oublions pas Spot, la petite chenille qui accompagne Noah et Renie. Spot pourra utiliser ses capacités pour passer certaines énigmes en s’aplatissant comme une crêpe ou en gonflant comme un ballon pour pousser un rocher par exemple.

Au final, Silence est un jeu qui souffle le chaud et le froid. Artistiquement, le jeu frise l’excellence et c’est peu dire que son gameplay n’est pas à la hauteur. Le résultat est correct et c’est bien dommage car cela aurait du être excellent.Il ne faut pas oublier la durée de vie d’environ 6h tout en tenant compte de son prix 29,99€. Autant dire que je conseille ce titre aux personnes ayant fait les Chroniques de Sadwick. Et aux autres, je vous conseillerais d’attendre une promotion pour vous le procurer.