Detroit become human test

TEST Detroit Become Human : Viva la revolucion

Découvrez mon avis sur le jeu PS4 Detroit Become Human (100% no spoil)

Detroit become human test

Annoncé durant la PGW 2015, Detroit Become Human a mis très longtemps à m’intéresser tout bonnement, car je n’avais pas de PS4 (jusqu’à l’année dernière) et que je n’avais pas fait Beyond Two Souls (que je n’ai fait que l’année dernière). C’est donc petit à petit que mon intérêt pour ce jeu s’est fait jusqu’à sa sortie et pour ne rien vous cacher, j’ai aimé Detroit Become Human (même si mes impressions à chaud après avoir fini le jeu n’était pas si optimistes).

Tous démarre en 2038 à Détroit, les androïdes ont une place prépondérante dans la société humaine en se chargeant de toutes les tâches que les humains ne veulent plus faire (élever les enfants, travail à l’usine, auxiliaire de santé, prostitution…). En somme, les androïdes sont une main-d’oeuvre docile. On y suit les aventures croisées de trois androïdes qui vont essayer de trouver leur place dans ce monde.

  • Kara: Une androïde domestique dont le propriétaire est au chômage, alcoolique et violent
  • Markus: Un androïde au service d’un vieux peintre qui le considère comme un fils
  • Connor: Un androïde policier qui se voit confier la tâche d’enquêter sur les androïdes dit “déviants”

Detroit become human test

L’aventure se découpe en forme de chapitre qui verront se succéder les morceaux de l’histoire de tous ses personnages. Le cœur de Detroit Become Human (et des jeux Quantic Dream plus généralement) est très cinématographique et cette fois, je dois avouer que j’ai été bluffé par la construction du jeu qui marque une grande évolution depuis Beyond Two Souls qui n’était pas irréprochable dans son rythme et qui proposait des chapitres superflu. Ici, Detroit Become Human est juste terriblement bien rythmée et toutes les scènes apportent quelques choses au jeu et à son histoire. Je redoutais aussi les faux raccords qui concernent la multitude de choix qu’il est possible de faire ainsi que leur conséquence. Et là aussi, Quantic Dream a particulièrement bien travaillé où finalement les quelques errances dû aux choix des joueurs dans le jeu ne mènent pas à des non-sens. Pour avoir fait le jeu deux fois, rien ne m’a vraiment fait tiquer à ce niveau. Pour le coup si le rythme du jeu est indéniablement meilleur de ce qu’on trouvait dans Beyond Two Souls, il y a certaines ellipses plus ou moins gênantes qui viennent se glisser entre les scènes et qui m’ont parfois gênées.

Comme cité plus haut, l’essentiel du gameplay de Detroit Become Human repose sur les QTE et les choix multiples qu’il sera possible de faire en jeu. Sachez aussi qu’il est possible d’avancer dans le jru, même lorsque l’un des trois personnages meure durant l’aventure. Ce sont vos choix qui détermineront l’arrivée “à bon port” ou pas de ces personnages. On pourra pester contre certaines QTE qui se déclenchent un peu trop rapidement et dont il est assez difficile d’évaluer les conséquences. Autrement, la gestion des QTE est très naturelle et celles-ci sont très bien intégrés dans les scripts qu’elles déclenchent, pour des transitions à l’écran toujours fluides.

Detroit become human test

Techniquement, je n’ai pas grand-chose à reprocher à Detroit Become Human qui tourne très bien sur une PS4 classique. On y trouve quelques baisses de framerate qui ne sont jamais gênantes que l’on peut légitimer par l’extrême beauté du jeu. Il faut l’avouer le jeu est vraiment très beau, l’un des plus beaux jeux de cette génération. Pour le coup, ce qui m’a le plus impressionné, c’est la modélisation des expressions du visage qui atteint un niveau jamais vu dans un autre jeu vidéo. Qui plus est une grande partie des personnages du jeu est modélisé à partir d’acteur plus ou moins connu et la reconnaissance est vraiment frappante. Un petit mot sur la VF du jeu qui est franchement bonne. Je n’étais pas convaincu par la VF de Connor après avoir fait la démo du jeu, il y a quelques semaines, mais d’une manière générale le niveau de la VF est très bonne.

Petite nouveauté, après chaque chapitre il est possible de visionner un tableau récapitulatif de tous les choix effectués et à chaque fois, on s’aperçoit que le dénouement d’un chapitre peut avoir plusieurs conclusions qui peuvent avoir des conséquences sur la suite de l’aventure. Après avoir terminé le jeu, vous pouvez  recommencer l’aventure entièrement ou à partir d’un point particulier de votre aventure en visionnant ces tableaux, si cela casse l’immersion pour certains, ce n’est absolument pas mon cas et je suis même très heureux d’avoir cette possibilité.

Detroit become human test

Vous l’aurez compris, Detroit Become Human est un excellent titre qui ne m’a pourtant pas aussi marqué que Beyond Two Souls. C’est complètement subjectif, mais je trouve que le message que porte Detroit Become Human est peut-être trop moralisateur, trop impudent, un peu trop sure de ce qu’il raconte. Je l’ai ressenti plusieurs fois dans les dialogues, mais surtout dans certaines situations proposées en jeu. Néanmoins, cela n’entache pas vraiment le degré d’excellence que propose ce jeu que je recommande aux fans des précédents jeu de Quantic Dream et aux joueurs PS4 un peu curieux.

[amazon_link asins=’B00ZG1SUXC’ template=’ProductCarousel’ store=’grettogeek-21′ marketplace=’FR’ link_id=’fc03d945-6428-11e8-8f06-5711882470b0′]