Test PC Fallout 76 Screen GrettoGeek

TEST Fallout 76 : Homicide involontaire retenu

Découvrez mon avis sur la version PC de Fallout 76

L’idée d’un Fallout multijoueur n’était pas forcément ce à quoi les joueurs s’attendaient après un Fallout 4 sympathique mais qui reniait un peu les origines de la série et c’est donc Fallout 76 qui pointe le bout de son nez. Annoncé à l’E3 dernier, ce dernier sonne comme une espèce de bouée de sauvetage chez Bethesda après les échecs commerciaux de Wolfenstein 2 The New Colossus, de The Evil Within 2 ou encore de Prey. En effet, ce dernier surfe sur la mode des “jeux services” qui vivent sur la durée avec des mises à jours de contenu en proposant une surcouche de multijoueur tel The Division ou Destiny. C’est clairement vers ces jeux là que s’inspire Fallout 76 même s’il le fait toujours en gardant les bases de Fallout 4 et peut-être même un peu trop.

Test PC Fallout 76 Screen GrettoGeek

Fallout 76 est donc un Fallout multijoueur qui place son “histoire” avant les précédents épisodes puisqu’il est censé être question de rebâtir la civilisation sauf que dans les faits, Fallout 76 coche toutes les cases du jeu “theme-park” à activité diverse (mais pas vraiment varié). Une fois sortie de l’abri 76, on va se balader sur la carte pour effectuer diverses actions qui consisteront à suivre les différentes quêtes (principales et secondaires), les événements aléatoires qui popent ici et là. Dans 100% des cas, il faudra combattre à l’aide d’un arsenal d’arme assez varié et qui s’épaissit en progressant dans le jeu. En tout cas, parmi toutes ces activités présentent en jeu, la meilleure reste l’exploration. Il faut savoir que Fallout 76 n’est pas un jeu qui vous offre 3 milliards d’objectifs avec une carte remplie de point d’intérêt à découvrir, c’est au joueur de parcourir la carte et c’est dans ce cas, qu’il tombera sur un événement, une quête qui sera intéressante ou pas du tout. Il faut aussi avouer que certaines zones et donjons sont particulièrement réussie et offrent de très bons moments.

Exit les PNJ humains, Fallout 76 mise sa narration via des robots et holo-bandes qui vous racontent des histoires et vous donnent des objectifs. Malheureusement, la proportion de la quête principal à envoyer le joueur directement sans détour et pour la plupart du temps découvrir un personnage mort qui tenait dans sa main l’élément qu’il faut pour avancer dans l’histoire, la rend assez pauvre et peu intéressante. Clairement, la narration n’est pas le point fort de Fallout 76, mais il tire son épingle du jeu lorsqu’il s’agit de partir en exploration. Si l’exploration et les ballades en tout genre sont les principales activités de ce jeu (et les fusillades), le jeu aura tendance à faire poper sur la carte tout un tas de quêtes à faire a proximité, il n’y a pas de système de notification pour accepter ou refuser ces quêtes, ce qui casse l’immersion lorsque l’on se balade et que la moitié de l’écran se rempli avec des objectifs de quête. Rassurez-vous, on peut tout cacher via le journal de quête. En passant, le jeu ne distingue pas les différents types de quêtes, elles sont toutes écrites avec la même police d’écriture et la même couleur. Seule les quêtes de zones et événements sont marqués, il aurait été judicieux de mettre un indice de couleur pour différencier les différents types de quête.

Test PC Fallout 76 Screen GrettoGeek

Le système de progression via S.P.E.C.I.A.L est une super idée puisqu’il reprend plus ou moins les perks de Fallout 76 dans un système de carte à attribuer selon différentes caractéristiques. On récupère des paquets de carte en montant des niveaux, ces cartes ajoutent différents effets passifs et actifs à votre avatar. Ca permet de rendre la personnalisation de son personnage plus accessible et moins contraignante puisque l’on peut changer les cartes à tout moment. Pour autant, il y a un problème dû à la quantité de poids (el famoso problema de l’inventaire) qui pousse les joueurs à majoritairement miser sur des builds basés sur la force et pour augmenter la limite d’objet que l’on peut porter, cela limite grandement les possibilités offerte par un tel système. Et puis il est impossible de changer les points attribués dans chaques caractéristiques du système S.P.E.C.I.A.L, ce qui n’est pas une mauvaise chose, mais dans un jeu qui joue sur la survie en mode bisounours, ça reste bizarre de voir tant d’écarts dans l’accessibilité des mécaniques de gameplay du jeu. Le système d’artisanat est aussi bien pensée et offre un panel de création juste hallucinant et lorsqu’on le mélange au housing, ca devient intéressant. Tout comme le système S.P.E.C.I.A.L, le loot a une importance prépondérante dans votre façon de jouer par les différents sets à et objets à capacités uniques qui pourront tantôt vous rendre invisible si vous la jouez sniper immobile ou hyper résistant si vous êtes du genre à jouer au corps à corps. Chose bizarre, la génération du loot ne suit pas votre niveau, vous avez donc des chances des looter des armes et équipements de haut-niveaux alors que vous venez de débuter sur le jeu. Je ne comprend pas ce genre de chose, car la seule chose que cela apporte, c’est la frustration du joueur niveau 5 qui loot une arme de niveau 25 ou plus et qui ne peut pas l’utiliser et qui n’a probablement plus la place de la stocker dans son inventaire.

Test PC Fallout 76 Screen GrettoGeek

En effet, Fallout 76 a un côté survie plutôt léger puisqu’il faut gérer sa soif, sa faim et les maladies, mais sachez qu’en étant affamé ou assoiffée, cela n’a pas de grand coïncidence sur votre santé, cela vous apportera des malus mais ne jouera pas directement sur votre santé. Idem la mort n’est pas punitive, elle vous fera perdre le contenu de votre bric à brac (les matériaux qui servent de matière première) de votre inventaire. Il faudra aussi faire attention à la jauge de radiation qui peut monter assez vite. Attention si vous êtes trop irradié, vous commencerez à générez des effets qui peuvent vous apporter des malus ou des bonus. Tous le côté survie est en réalité très anecdotique dans Fallout 76, il n’est jamais punitif et j’irais même plus loin, car toute la communication du jeu autour de la reconstruction après la guerre nucléaire n’est finalement que très secondaire, cela reste un prétexte beaucoup trop léger  pour vraiment intéresser les joueurs.

Il y a par contre tout un tas d’éléments dans lesquelles Fallout 76 est tout simplement honteux. Ca commence part la gestion de l’inventaire qui est simplement catastrophique. Il faut savoir que le nombre d’objets différents est immense, mais qu’il est impossible de ranger les objets dans quelques ordres qu’il soit. Couplez à cela le taille limite (limite de poids) de l’inventaire et du coffre personnel qui est bien trop basse, si bien que l’on a l’impression de faire de la place dans son inventaire tout le temps. L’ergonomie de la partie construction du jeu est aussi catastrophique sur PC puisque la celle-ci passe par un système d’onglet qui s’utilise en QWERTY indépendamment de vos réglages, ce qui rend le système absolument inconfortable, c’est juste aberrant de trouver ce genre de chose dans un jeu de se calibre en 2018 (notez qu’en branchant une manette, la construction est beaucoup plus naturel et fonctionnelle). On en parle du VATS (qui est logiquement passé en temps réel) et qui a fonctionnement assez cassé entre les tire qui touche, mais en fait non ou alors les tirs qui ne sont pas censé toucher , mais qui touchent. Et puis excusez moi du peu, mais comment Bethesda peut proposer un FPS où les sensations de tir sont aussi désagréables. L’IA des ennemis qui est inexistante et la difficulté du jeu ne vaut que par le nombre d’ennemi que l’on affronte ou l’écart de niveau trop grand dans un affrontement. Chose aberrante, dans les zones où il y a des ennemis et lorsqu’un joueur présent sur le même serveur que vous passe à proximité, les scripts de génération d’ennemis se relancent, ce qui est assez frustrants quand on  vient de passer 5 minutes à “nettoyer” une zone pour faire sa petite quête tranquillement, qu’un joueur passe relance tous les scripts et qu’une horde d’ennemi pope sur votre tête.

Test PC Fallout 76 Screen GrettoGeek

Je dois aussi mentionner le nombre de bugs assez élevé dans quasiment toutes les parties du jeu. Cela passe par la technique (framerate pas toujours stable, le fait de fermer le jeu qui fait planter le PC, les bugs de texture, le clipping…) mais aussi les bugs de scripts (téléportation sous sa base, quête qui ne se lance pas…), exploit/faille (changer de serveur lorsque qu’un réacteur n’a presque plus d’énergie pour le remettre à 100%). Tout ça pour dire que nous sommes dans un jeu qui est à mille lieux des standards actuels que cela soit dans la technique et le gameplay, c’est finalement ça le plus grand défaut de Fallout 76, c’est d’être un jeu daté et qui est sortie dans un état lamentable.

J’en oublierais presque que c’est un jeu multijoueur et pour cause, Bethesda a un peu foiré ce côté du jeu et non pas sur la partie serveur/client qui semble fonctionner correctement, mais par l’implantation de composants multijoueurs. En effet, jouer en multi n’est presque jamais obligatoire sur le jeu. On peut faire quasiment tout le contenu du jeu sans avoir besoin de camarade. Fallout 76 apporte quelques activités pour pousser les joueurs à s’entraider avec les événements qui sont des quêtes de zones où ils faut souvent réaliser des objectifs simple pendant que des vagues d’ennemies se pointent et en réalité, la coopération n’est de mise que par le nombre d’ennemi présent durant ces quêtes. De plus ces quêtes n’offrent aucune narration ou mise en scène si bien que la plupart des joueurs les esquives au bout d’un moment. Il n’y a pas de chat textuel en jeu ce qui limite aussi les interactions en jeu.

Test PC Fallout 76 Screen GrettoGeek

Pour être totalement subjectif, si Fallout 76 est un jeu avec pas mal de défaut qu’il s’agisse de bugs simples et même plus généralement dans son level-design ou ses mécaniques de gameplay qui ne collent pas ensemble. Il n’en reste pas moins un Fallout dans les grandes lignes et dans ce sens il propose ce genre d’expérience qui pousse à partir découvrir ce monde “faussement sandbox” où chaque quête caché ou trouvé au hasard peut offrir de bon moment. C’est là, la plus grande qualité du titre, mais elle est bien trop seule à mon sens pour compenser l’état dans lequel est sorti le jeu. On sent bien qu’il y a des artistes de talents chez Bethesda, car même si le jeu reste laid, il arrive a proposer quelques fulgurances dans sa direction artistique et même dans l’écriture des quêtes et des dialogues (parfois beaucoup trop long). On retrouve cette écriture à la fois cynique et teinté d’humour noir (et pas toujours de bon gouts). C’est aussi pour cela que je suis mitigé sur ce jeu. Autant sur plein de point objectif comme la technique, son ergonomie, le mauvais feeling des armes, il n’y a pas grand chose à dire, mais dans mon ressentie de jeu, je ne m’y suis pas ennuyé et mes sessions de jeu m’offraient souvent des moments inattendues dans le positif.

Test PC Fallout 76 Screen GrettoGeek

Vous m’aurez compris Fallout 76 est un jeu perclus de défauts techniques et dans son level-design. Pour autant, sa qualité première reste l’exploration en solo ou en coopération avec son arbre de talent assez efficaces et pour le reste, c’est poubelle. Je suis assez sévère avec ce jeu, car Bethesda a tendance rester dans cette mouvance du jeu pas terminé qui sera repris par la communauté avec les mods. Cette culture est tellement présente que même une partie des joueurs légitimise ce genre de sortie en mode  “C’est Bethesda, c’est pas grave ca sera patché par la communauté” ou “dans 6 mois avec les mises à jours, ça sera mieux” alors qu’avec n’importe quel jeu d’un autre éditeur, ça ne serait pas passée. Quoi qu’il en soit, j’aurais été malhonnête de ne pas faire ressortir les défauts de ce jeu, mais attention, cela n’est pas pour autant qu’il est dénué de qualités.

[amazon_link asins=’B07DDP3K63,B07D784DMC,B07KBRVJVX’ template=’ProductCarousel’ store=’grettogeek-21′ marketplace=’FR’ link_id=’5a1ab286-f18a-11e8-b602-21ed9062dd5c’]