The Colonists Cover

TEST The Colonists: Un Settlers-like qui a de sérieux atouts

banniere pub humble store

Découvrez mon avis sur la version PC de The Colonists

A côté des séries The Settlers ou Anno, c’est un peu le vide intersidéral et c’est donc sur ce créneau que qu’arrive The Colonists. C’est développé par le studio Codebyfire qui est en réalité une seule personne connue sous le nom de Richard Wallis. Dans The Colonists, il est question de prendre en main une petite équipe de robot qui a quitté la Terre pour fonder un nouveau foyer. Le but étant de les aider à créer une “colonie”.

The Colonists test screenshots

Le jeu nous propose donc une campagne coupée en plusieurs chapitres qui apporte tous de nouveaux éléments de gameplay ou les approfondie. Les deux premiers chapitres font office de tutoriel. Ce qui permet de prendre en main l’interface mais aussi et surtout le gameplay. On comprend tout de suite que The Colonists mise son gameplay sur la gestion des ressources. Pour faire simple, chaque campagne vous demandera de valider un objectif final. Pour les phases de tuto, il est question de construire un monument sacré. Pour cela, il va falloir récolter des ressources nécessaires. Il va falloir du bois, mais pour faire du bois, on a besoin d’’énergie. Pour générer de l’énergie, il faut des résidences. Pour fonctionner, les résidences ont besoin d’eau et de nourriture. En gros, il va falloir entrer dans un espèce de système pyramidale pour générer les ressources nécessaires pour valider l’objectif final.

Évidemment, on obtient des ressources en posant des bâtiments avec les routes pour acheminer les matériau tel un city-builder. La gestion des routes est même très importantes. On peut la négliger au début, puisque la taille des colonie est modeste. Une fois passé les premiers chapitres, les colonies s’étendent assez vite et le transport des marchandises devient alors l’une des priorités. Vous vous rendrez compte que vous aurez besoins de faire transiter plusieurs matériaux d’un venant d’endroits différents. Sauf que la gestion des routes est particulière. Chaque tronçon de route a une taille limitée dont les extrémités sont des dépôts. Ainsi, un robot se charge de faire transiter les marchandises (une à la fois) d’un tronçon à l’autre. Voyez ça comme un seau d’eau que l’on fait transiter par plusieurs personnes pour éteindre un feu.

The Colonists test screenshots

Comptez aussi sur les avancées technologiques qui permettent de débloquer de nouveaux bâtiments, d’exploiter de nouvelles ressources ou même d’ouvrir la voie à de nouveaux éléments de gameplay comme le fait de pouvoir établir des colonies sur des îles en les reliant par transport maritime ou même en ouvrant la voie aux combats. On va aussi pouvoir améliorer les bâtiments existants pour avoir accès à de nouveaux types de ressources qui demanderont dans tous les cas des  pré-requis. Je prend un exemple simple, les résidences de niveaux 1 ont besoin de nourriture et d’eau. Pour les résidences de niveaux 2, il faudra en plus fournir de l’alcool. Alcool que l’on obtient avec en récoltant des pommes puis en les pressants soit deux nouveaux bâtiments. Il faut appliquer ce système pour tous les bâtiments du jeu.

L’interface et les menus sont suffisamment propres et ergonomiques pour ne pas se perdre à droite à gauche, ce qu’une grande partie des jeux de stratégie/gestion ont du mal à faire ces derniers temps. On peut savoir très vite l’état de la colonie: si les routes sont libres ou bloquées, l’état des ressources par type. Le panneau d’information des bâtiments permet en un clic de savoir comment avance la production, si les besoins en matières premières sont remplies.

The Colonists test screenshots

En vérité, The Colonists prend tout son sens lorsque l’on cherche à développer ses colonies. En effet, nous avons là un jeu accessible qui n’est pas trop pointu dans sa micro-gestion. Une fois les bases des colonies posées, il y a une sorte de mind-game qui se pose où chaque bâtiment posé, chaque nouvelle ressource demandé posera des petits problèmes de logistiques, car il va falloir et comme je le mentionnais plus haut gérer leur transport et parfois cela peut créer des embouteillages qui crée des retards dans votre production. On va chercher à créer des dépôts, créer des routes secondaires, interdire le passage de certaines marchandises sur certains tronçons…

The Colonists test screenshots

Le soucis de The Colonists vient surtout après cette partie “découverte du gameplay” où il n’y a rien d’autre. Et oui, hormis les chapitres de la campagne, The Colonists ne propose ni mode bac à sable, ni mode multijoueur. Et c’est probablement le plus grand frein à la rejouabilité du titre. Il me paraît évident que ce sont des modes de jeu qui risquent d’arriver à un moment ou un autre, mais en l’état, ils ne sont pas là et c’est dommage. Il ne faut le cacher, si la campagne est sympathique, je doute qu’elle réussisse à garder les joueurs très longtemps puisque rejouer les même objectifs en boucle lassera vite les joueurs. Pour autant, la durée de vie du titre est vraiment correcte, car si les premiers chapitres se font vites, comptez quelques heures à chaque fois pour les terminer les derniers chapitres.

Pour le coup, The Colonists est une vraie bonne surprise pour moi, je ne m’attendais pas à un titre de cette qualité qui me fasse oublier le temps que je passe dessus. C’est typiquement le genre de jeu où je commence une partie en me disant y jouer 1h ou 2 et en relevant la tête, ça fait déjà 6h que j’y joue. Bref, une excellente surprise pour moi où je n’ai pas grand chose à y redire sauf sur son manque de mode de jeu et peut être l’aspect micro-gestion sous-développée.