the boys avis cover

AVIS The Boys : Quand les super-héros se font défoncer la tronche par des “humains”

Découvrez mon avis sur la série The Boys

Intrigué par les trailers de la série The Boys, je me suis attaqué au visionnage des 8 épisodes de cette première saison et qu’est-ce qu’elle claque. En effet, la série The Boys est adaptée du comics éponyme et je dirais que si pour vous, les comics se résument aux films du MCU au au récents films DC, vous risquez d’être surpris. La série The Boys adaptée du comics éponyme qui dépeints les super-héros dans des situations que l’on a pas forcément l’habitude les retrouver. La série est disponible sur Prime Video depuis le 26 juillet derniers avec une première saison de 8 épisodes (la seconde saison a déjà été annoncée).

Basée sur le comic book de Garth Ennis et Darick Robertson. Dans un monde dans lequel les super héros embrassent les côtés sombres de leur grande célébrité, The Boys se concentre sur un groupe de justiciers informellement appelés “The Boys”, qui veulent faire tomber les super héros corrompus sans autre pouvoir que ceux des forces de l’ordre, leur intelligence, et leur volonté de se battre en enfreignant les règles.

Pour ma part, je ne connaissais pas du tout le comics dont cette série est l’adaptation. Je suis tombé sur un trailer il y a quelques mois en me disant que ça avait l’air pas mal. Intrigué par le propos et cet univers qui met à mal l’image bienveillante des super-héros, je me suis attaqué à la première saison composée de 8 épisodes sur Prime Video. Le casting est majoritairement composé d’acteurs de second plan si ce n’est Karl Urban (vu récemment dans Thor Ragnarok), mais d’une manière générale, je n’ai pas grand-chose à dire du jeu des acteurs à par que c’était bien sans plus et sans fausse note (enfin peut-être pour Chase Crawford et son rôle très dispensable).

Pour entrer dans le vif du sujet, nous avons un groupe de super-héros baptisé “les 7” qui sont ultra populaires et qui travaillent pour une entreprise qui fait des milliards avec le business des super-héros. A côté de ça, un groupe d’homme sans pouvoir va s’en prendre à eux. La série commence avec le personnage de Hughie dont la petite amie va perdre la vie à cause d’une “bourde” d’un super-héros. C’est en rencontrant Butcher qu’il va rejoindre ce groupe qui va s’agrandir par la suite. C’est en creusant un peu que notre groupe va découvrir la face cachée des super-héros et ce n’est pas glorieux. Il y a aussi énormément de scène qui font échos à certains côté de la société américaine: l’abus de pouvoir, la course à l’argent, complots, trafic en tout genre, propagande religieuse… Pour autant, il n’est jamais question de faire une quelconque critique de la société ou en tout cas, je ne l’ai pas ressenti comme ça. Ces éléments sont justement là pour mettre en avant cette face cachée des super-héros que le monde ne connaît pas grâce à la bonne image renvoyé dans les médias pour donner aussi une justification à ce groupe qui se bat contre les super-héros.

Finalement, la seule chose qui m’a dérangée sur cette série, c’est sa narration que j’ai trouvé hyper pauvre. Elle s’articule autour de flash-back pour expliquer les actions de certains personnages que l’on ne peut pas comprendre autrement.  Qui plus est, il y a énormément d’ellipses qui ne sont pas expliquées ou logiques. Certaines scènes ou réactions de personnages ne sont aussi pas du tout logique. Cela n’empêche pas la compréhension de propos de la série qui est présentée quasiment dès le début et heureusement d’ailleurs. On sent par contre que le budget était au rendez-vous. Il est clair que visuellement la série en jette pas mal et même les effets spéciaux sont soignées. Je passe par contre sur les scènes de combats (il y  en très peu) qui sont sans génie. Vous l’aurez compris, j’ai apprécié The Boys pour le divertissement qu’il propose, mais je ne comprend pas trop l’excès de louange reçu par cette série qui est bonne, mais qui a quand même de sacrés défauts.