dirt 4 test cover

DiRT 4 : Le rallye est de retour en très grande forme

Depuis la Playstation 2 et WRC avec Sébastien Loeb en 2005 qui était chez Sony, c’est Codemasters qui avait repris le flambeau du jeu de rallye avec la série DiRT. De leurs côtés, Milestone puis Kylotonn ont repris la licence WRC sans pour autant marquer les esprits. DiRT 4 arrive donc 6 ans après DiRT 3 (2 ans après DiRT Rally) et c’est bien plus qu’un jeu de rallye, il s’agit d’un véritable hommage aux sports automobiles.

Ces dernières années ont été difficiles pour les fans de jeu de rallye pur à cause de la série WRC qui n’arrive toujours pas à la hauteur des attentes des joueurs. Codemasters avait déjà posé les bases de son retour vers un gameplay plus classique en 2015 avec DiRT Rally qui était plutôt axé simulation.

Dirt 4 test 0005C’est dans ce contexte qu’arrive DiRT 4 avec en ligne de mire le siège de référence du jeu de rallye. Pourtant, DiRT 4 n’est pas qu’un jeu de rallye, on y retrouve plusieurs disciplines: Rally, Rally Cross, Land Rush et Historic Rally. Pour les modes jeux, on y retrouve un mode carrière plutôt bien pensé et qui occupera pas mal de temps: pour chaque discipline, vous partez en bas de l’échelle, le but étant de gravir les échelons en remportant de l’argent et de la réputation. Dans le même temps, vous pourrez gérer votre écurie: acheter de nouveaux véhicules (amélioration et personnalisation), gérer votre staff, les sponsors, les installations…

On retrouve le mode Compétition qui reprend le côté communautaire de DiRT Rally avec des défis sur des tracés et véhicules prédéfinis où l’on peut se mesurer à tous les joueurs. Il y aussi un mode Multijoueur qui permet de créer des championnats personnalisés ou bien d’en rejoindre. Le mode Partie Libre est identique au mode multijoueur sauf qu’il s’agit de courses en solitaire face à l’IA.

Il y a ensuite deux autres modes de jeux que j’ai trouvé intéressant et qui rajoute pas mal de contenu: l’académie DiRT qui reprend un peu le principe des permis de Gran Turismo en vous apprenant les bases de la conduite type rally et le mode Virée qui vous mettra à l’épreuve avec des défis comme on pouvait en trouver dans DiRT 3 par exemple.

Dirt 4 test 0002Si le jeu est plutôt riche en mode de jeu, en ce qui concerne, les véhicules et les tracés, ce n’est pas la même chose. Déjà, DiRT 4 ne possède pas toutes les licences officielles. Il y a beaucoup de catégories différentes où finalement le choix se résume à 4 ou 5 véhicules différents. Pour les tracés, vous aurez de quoi bien voyager: Australie, Espagne, Suède, Etats-Unis, Pays de Galles, Mexique, Angleterre, France, Norvège, Portugal. Cependant, les tracés sont peu nombreux et on en fait vite le tour. Pour donner un exemple, le championnat du monde WRC officiel comporte 13 destinations différentes quand le mode Rally de DiRT 4 ne comporte que 5 destinations possibles.

Pour autant, le jeu a beau avoir du contenu, si les sensations ne sont pas aux rendez-vous… Inutile de faire durer le suspense, DiRT 4 est un pur bonheur, les sensations de conduite sont vraiment excellentes. Qui plus est le jeu saura satisfaire les “amateurs” qui veulent juste prendre le jeu en main rapidement avec le style de conduite “gamer” qui activent tout un tas d’aide à la conduite, les fans de simulation ne sont pas laissés sur le carreau avec un mode “simulation” qui désactive les aides à la conduite et c’est là, que le jeu prend tout son sens même s’il est un peu plus permissif que DiRT Rally. Les modes “Gamer” et “Simulation” vous proposent des réglages prédéfinis, mais s’ils ne vous conviennent pas, vous avez toute la latitude pour personnaliser le style de conduite via tout un tas de réglages selon vos préférences.

Techniquement, DiRT 4 accuse quand même quelques années de retard, on le ressent dans les temps de chargements très long sur PS4, les quelques micro-freezes qui arrive de temps à autres, mais rien de bien choquant. En revanche, la modélisation des environnements, les véhicules, le rendu des conditions climatiques ne sont absolument pas digne d’un jeu de 2017.

Dirt 4 test 0004

Autant vous le dire, DiRT 4 s’impose comme la référence du jeu de rallye et il était temps, car cela faisait un bon moment que les joueurs n’avaient pas eu un tel titre à se mettre sous la dent. On retiendra les très bonnes sensations de pilotages et de vitesses, le nombre de mode de jeu et la bonne durée de vie du titre. On pestera contre les temps de chargements trop longs, le manque de traces et de véhicules différents. La réalisation technique pas à la hauteur. Malgré tout, pour ceux qui cherche un jeu de rallye à la fois accessible et exigeant et qui est avant tout très bon, je recommande DiRT 4 sans aucun problème.