dynasty warriors 9 test

Dynasty Warriors 9 : La révolution n’a pas eu lieu

Découvrez mon avis sur la version PS4 de Dynasty Warriors 9

Cela faisait 5 ans qu’il n’y avait pas eu de nouveaux Dynasty Warriors (en enlevant les éditions ++) après un 8ème épisode pas mauvais, mais assez dispensable. Koei Tecmo fondait pas mal d’espoir sur ce 9ème épisode qui promettait la révolution avec l’arrivée du monde ouvert dans la série avec tout son lot de nouveauté et finalement, Dynasty Warriors 9 fait un gros plouff.

Avec ce Dynasty Warriors 9, il ne faut pas s’attendre à scénario hyper originale même si c’est assez fidèlement repris de la période de trois royaumes de l’empire de Chine. Placé dans le monde ouvert apporté par le jeu, l’aventure devient plus accessible et gagne en immersion, même si Omega Force encore de sérieux progrès à faire sur la mise en scène où on se contente ici de scènes peu reluisante. L’aventure gagne aussi en accessibilité grâce à la (plutôt bonne) traduction française du jeu.

DYNASTY WARRIORS 9

Le monde ouvert apporte d’ailleurs tout un tas de nouvelles mécaniques et modifie grandement la construction du jeu en s’inspirant d’autres jeux en monde ouvert avec une quête principale jalonné d’objectifs secondaires et même d’autres événements plus ou moins aléatoires. Au rayon des nouvelles mécaniques, certaines batailles vous donneront l’occasion de prendre des forteresses à l’aide d’engin de siège… Cependant, ce nouveau système est rendu caduc pour une autre nouveauté totalement cheatée: le grappin. En effet, celui-ci vous permet d’escalader les murs sans la moindre difficulté et donc les prises de forteresses qui aurait dû apporter un côté tactique sont totalement inutiles puisque l’on peut escalader les murs des forteresses avec le grappin pour foncer sur le général adverse pour le tuer et automatiquement gagner la forteresse.

Chose à savoir, l’aventure se déroule en temps réel et ce qui fait que des allées à l’autre bout de la carte peuvent être tués par le camp adverse… L’avantage à cela se situe dans l’avancé de votre armé. Se rendre à l’objectif nécessitera de prendre les bases ennemis pour les faire votre et faire avancer votre armée vers l’objectif final, mais il faut bien l’avouer cela n’a aucune importance puisque l’on peut rusher sur l’objectif principale sans que l’armée adverse ne soit un véritable danger.

DYNASTY WARRIORS 9

Le monde ouvert de Dynasty Warriors 9 a beau être gigantesque il reste hyper vide. Il reprend par contre le système passe-partout des jeux Ubisoft avec des tours qui mettent en surbrillance les points d’intérêts sur la carte. Ca a sa petite importance puisque les points d’intérêts comme les villes et autres feux de camps permettent de s’y téléporter, ce qui évite facilement de se taper plusieurs kilomètres à cheval pour se rendre à un objectif éloigné.

Le système de combat a aussi été revue etc’est surtout l’ajout de trigger prolongeant la possibilité dans les combos que l’on active avec la touche R1. Noter aussi que chaque personnage peut utiliser toutes les armes du jeu en plus de l’arme de base. En parlant de personnalisation, chaque gain de niveau débloquera des points d’amélioration pour améliorer les caractéristiques de votre personnage.

DYNASTY WARRIORS 9

Le côté RPG de Dynasty Warriors 9 prend aussi un peu plus d’ampleur grâce au système d’artisanat plutôt bien penser et qui met en avant le monde ouvert puisqu’il se base sur la récolte de ressource disséminé un peu partout sur la carte. En plus des ressources, il faut récupérer des parchemins spéciaux. On les récupère en récompenses de missions. Et les missions, parlons- en car c’est plutôt bien pensé. En effet, l’aventure est composée de différents chapitres où il y a un objectif principal qui est volontairement largement à un niveau trop élevé pour son personnage. Il va falloir d’abord faire les objectifs secondaires, pour faire baisser le niveaux de difficulté de l’objectif principal et une fois que l’on est prêt, on peut lancer l’objectif principal. Vous pouvez tout de même décider de vous lancer directement dans l’objectif principal, mais le niveau de difficulté est alors à son maximal. Ce qui est intéressant ici, c’est la possibilité de choisir les missions comme on le souhaite. Certaines missions peuvent d’ailleurs se débloquer après en avoir terminés d’autres au préalable. Il y a aussi des petit objectifs qui se débloquent après avoir capturé certaines bases mineures sur la carte.

DYNASTY WARRIORS 9

Et finalement malgré toutes ces nouveautés et un fond de jeu qui reste plus ou moins dans la ligné de ce que propose la série depuis ses débuts, Dynasty Warriors 9 peinent à convaincre. La faute à une révolution qui n’a pas eu lieu. En effet, Dynasty warriors 9 souffre déjà d’une technique calamiteuse peu importe le support: clipping à gogo, le framerate qui fait les montagnes russes, les ennemis qui popent devant soit, le cheval et son pathfinding des enfers qui font regretter Ablette de The Witcher 3… Et puis il faut l’avouer, le jeu est laid. Les derniers muso de la Team Omega Force (Samurai warriors Spirit of Sanada et Warriors All-Stars) a défaut d’être beau jeu se rattrapait avec la modélisation des héros qui étaient plutôt réussie. Malgré tout le jeu est loin d’être totalement raté et s’il n’est pas la révolution attendue, ça reste un Dynasty Warriors que je peux vous recommander à petit prix et en gardant en mémoire que ce n’est pas le plus grand épisode de la série.

[amazon_link asins=’B0757PFSYZ,B0764HPLJQ,B071XYRSJY,B074MLNWF7′ template=’ProductCarousel’ store=’grettogeek-21′ marketplace=’FR’ link_id=’1a4f0194-1739-11e8-8046-7986281f78b7′]