agony test

TEST Agony : Un ratage monumental

Découvrez mon avis sur la version PC du jeu Agony

Les enfers ou l’enfer a souvent été dépeint dans le jeu vidéo avec une pelletée de titre plus ou moins bon. Aujourd’hui, j’ai le plaisir de vous donner mon avis sur Agony, le dernier titre de Madmind Studios. A l’origine, Agony fut lancé avec une campagne de crowdfunding sur Kickstarter réussie en 2016 où le studio demandait 40 000€ pour en récolter 120 000€ au final. Autant dire que le titre avait su charmer un certain public grâce à des visuels qui faisaient sacrément envie. La hype autour du jeu était bien monté jusqu’aux alentours de la sortie du jeu et de la censure qui était nécessaire pour commercialiser Agony. En effet, le jeu proposait via quelques séquences des scènes extrêmement violentes qui auraient rendu la commercialisation du jeu impossible (tête d’enfant qui explose, scène pornographique…). Madmind Studios promettait d’ailleurs la sortait d’un pack “anti-censure” avant de se rétracter (cf. Steam et la sexualité dans le jeu vidéo)…

Dans ses entrailles, Agony s’inspire de l’oeuvre de Dante même s’il n’en décrit pas une parfaire reproduction. Le jeu n’hésite pas à s’en éloigner en s’en justifiant par ses mécaniques de gameplay. Pour autant, Agony n’est pas un survival-horror à la Resident Evil ou à la Outlast. En effet, le joueur passera le plus clair de son temps à arpenter les hideuses zones qui composent cet Enfer à la poursuite de la déesse Rouge qui prendra un malin plaisir à nous tourmenter. Quant au joueur, il n’est ni plus ni moins qu’une âme errante qui peut prendre possession des humains parsemés dans les différentes zones du jeu.

agony test

Les premières minutes en jeu sont assez éprouvantes et ce sentiment ne m’a jamais quitté et ce n’est pas parce que le titre fait peur (ce qui n’est d’ailleurs absolument pas le cas), c’est simplement que Madmind Studios n’explique à aucun moment les mécaniques jeu d’Agony un peu comme si où vous lâchait dans un labyrinthe piégé avec pour seule consigne “débrouille toi”. Finalement, on passera beaucoup de temps à ramasser des collectibles qui ne servent à rien, des torches qui ajoutent un peu de luminosité et qui peuvent servir à enflammer certains éléments en bois. Il y a d’ailleurs une question qui me taraude encore maintenant “qui a eu l’idée de foutre des phases d’infiltrations toutes pétés dans Agony?” car oui des phases d’infiltrations sont présentes dans Agony et autant vous dire qu’elles sont ratées, la faute aux ennemis à l’intérieur qui se déplacent sans aucuns patterns et qui sont capables de repérer  le joueur sans aucune forme de logique et le seul moyen de les éviter reste de se cacher dans les creux disponibles dans les murs sauf que ceux-ci sont buggués et on ne sais jamais si on va pouvoir s’y cacher. On peut aussi retenir sa respiration pour les éviter. Quelques puzzles sont aussi présents dans Agony: il est généralement question de symbole à reproduire sur des emplacements définis ou de collectibles à placer à un endroit pour ouvrir une porte…

Pour faire court, en ce qui concerne son level-design et ses mécaniques de gameplay, Agony est raté. Je me suis donc posé la question du pourquoi et la réponse est apparue d’elle-même. Madmind Studios a tellement travaillé sur les décors que le reste du jeu n’a pas joui du même degré d’investissement. C’est la partie artistique qui est une franche réussite. Agony ne fait pas peur, mais il dégage une ambiance oppressante rien que par sa partie artistique. Je mettrais un bémol sur la modélisation des humains qui ressemblent plus à des Gollum ridés qu’à des humains, mais passons. Ne vous attardez pas non plus sur les visages qui ne ressemblent à pas grand-chose et dont la synchronisation labiale n’est qu’un concept flou. Noter une surexploitation des assets du jeu qu’il s’agisse des environnements ou même des PNJ, ce qui casse le peu d’immersion qu’il restait au jeu. Et même techniquement Agony souffre  de tearing, de bug de script, de texture baveuse… Nommer un bug, il existe dans Agony. Bref, il n’y a pas grand-chose à sauver.

agony test

Finalement, Agony est une vraie déception. Et pour une fois qu’un survival-horror (en apparence) m’intéresse, il n’est pas intéressant en terme de gameplay, il est buggué jusqu’à la moelle et même si ses environnements mettent dans l’ambiance, cela n’a pas suffit à me garder très longtemps en jeu. Pour le coup, je ne peux absolument pas vous conseiller Agony qui est une véritable croûte où il n’y a pas grand-chose à sauver. Fuyez, pauvre fou.

P.S : Evidemment, si l’envie vous prend d’acheter Agony, ne l’offrez pas à vos jeunes enfants…

[amazon_link asins=’B078Y2PMKL,B078XY2JM4,B07895ZWZN’ template=’ProductCarousel’ store=’grettogeek-21′ marketplace=’FR’ link_id=’d61bc3ac-64d7-11e8-a81b-a1cbe11119d0′]