Cloudpunk screen test

TEST Cloudpunk : “Le Cinquième Elément” n’a qu’à bien se tenir

Date de sortie
23 avril 2020
Développeur
Ion Lands
Support
PC
Test effectué sur PC d’après une version fournie par l’éditeur
Notre score
7

Découvrez mon avis sur la version PC de Cloudpunk

Si un certains Cyberpunk 2077 est très attendu pour septembre prochain, il y a un autre dans un univers cyberpunk qui vient tout juste de sortir. Il s’agit de Cloudpunk, un jeu du studio Ion Lands qui mérite clairement le détour. Le jeu entend proposer une aventure narrative où nous suivrons les aventures de Rania qui débarque dans la mégalopole Nivalis

Avant même de rentrer dans le cœur du jeu est de sa narration, il y a une chose qui fonctionne dès les premières secondes en jeu: la direction artistique. Nous sommes dans une ville futuristes entre couleur sombre et néon flashi. Le côté immeuble gant dans la plus grande démesure fait aussi son petit effet. La ville de Nivalis est divisée en différentes quartier qui se ressemble presque tous. Cependant, Ion Lands arrive à apporter de la nuance. En effet, on différencie les différents quartier, car certains auront des lumières de couleurs différentes ou même un éclairage différents. Il faut savoir que Nivalis est plutôt grande est que les bâtiments se ressemblent beaucoup d’un quartier à l’autre. J’aurais tout de même aimé un peu plus de variété dans la direction artistique, mais cela n’empêche pas d’être très réussie.

Cloudpunk screen test

La direction artistique et la bande sont tout bonnement excellentes

Pour couronner le tout, la bande son fonctionne parfaitement qu’il s’agisse de la musique des bruitages et encore mieux des dialogues. La bande son est tantôt minimaliste avec un fond sonore en boucle et à un certain moment, la musique se lance. Elle est tellement réussie et cela met une excellente ambiance durant l’aventure.

Pour un jeu narratif, l’ambiance est un élément important, mais ce n’est pas tout de bon personnage, une bonne histoire et de bons dialogues sont encore plus importants. Cloudpunk fait vraiment dans le très bon. Rania qui est le personnage que l’on incarne est une jeu femme qui arrive à Nivalis, elle vient d’une région orientale et n’est pas coutumière de la ville. Elle dégage une certaine fraîcheur qui contraste avec la morosité ambiante qui se dégage de Nivalis.

Cloudpunk screen test

Une histoire, des dialogues et des personnages de grandes qualités

En ce qui concerne l’histoire, étant coutumier de ce genre d’univers, l’histoire mets en avant énormément de thème différents comme la sexualité, les inégalités sociales, le transhumanisme… saupoudrée d’une histoire un brin complotiste. Et franchement, que dire des dialogues du jeu qui mélangé au doublage anglais m’a donné la sensation de voyager.

Côté gameplay, Cloudpunk place le jouer dans la peau d’une livreuse qui sillonne la ville à bord de son HOVA (une voiture volante). Cette phase est probablement celle où l’on passe le plus de temps. La conduite prend quelques minutes à se prendre correctement, je vous conseille de faire le jeu à la manette même si c’est totalement faisable au clavier. Le seconde phase est un peu plus problématique, ce sont les phases en extérieur. Pour chaque livraison vous devrez trouvez un parking afin de délivrer en, main propre le paquet à son destinataire. Au début du jeu les phases en dehors des véhicules sont plutôt courte, elles auront tendance à s’agrandir.

Cloudpunk screen test

La technique est largement perfectible

Le problème vient de caméra qui ne suit pas les déplacements du joueur. Il s’agit d’une caméra fixe lointaine qui va changer d’angle de vue en fonction de l’endroit où vous êtes. Les moments où la caméra changent d’angles sont les plus dérangeant, car l’espace d’un moment, le joueur perd tout repère. Le fait que la caméra soit lointaine n’arrange pas les choses.

Pour la partie technique, il y a des choses à dire sur Cloudpunk. En effet, c’est là où le jeu se révèle être plutôt décevant. Je commence par les temps de chargements qui sont réguliers est un peu long. Le jeu souffre aussi d’un léger manque de fluidité et de petits freezes qui font tâches. Rien de bien alarmant à ce niveau, mais c’est révélateur du léger manque de finition dont souffre le jeu. Ce qui m’a dérangé c’est la latence parfois avec laquelle se lance certains scripts. C’est flagrant sur les ascenseurs où lorsqu’on active trop vite l’interrupteur, ascenseur ne bouge pas. Parfois, c’est un PNJ ou un dialogue qui va mettre un certain à lancer son script.

Le mot de la fin

Ne vous y trompez pas, Cloudpunk est un bon jeu. On peut sentir tout le travail qui a été fait sur ce jeu. Sa direction artistique et sa bande son sont parfaites. L’histoire les personnages et les dialogues sont au top. Ce sont surtout sur des petites détails que le jeu est moins bon et notamment sur sa partie technique.

Cloudpunk screen test
TEST Cloudpunk : “Le Cinquième Elément” n’a qu’à bien se tenir
Positif
L'ambiance du jeu caractérisée par sa bande son et sa direction artistique
Les dialogues du jeu bien écrits et surtout bien doublés
Des personnages intéressants et qui échappent souvent aux stéréotypes
Bonne durée de vie
Petit prix
Négatif
De petit soucis de script
Pas toujours très fluide
La gestion de la caméra dans phases hors véhicules
7