TEST The Ascent : Une éclaircie dans la fraicheur de l’été

Date de sortie
29 juillet 2021
Développeur
Neon Giant
Editeur
Curve Digital
Support
PC/Xbox One,Series
Test effectué grâce à une clé steam fournie par l'éditeur

Découvrez mon avis sur la version PC de The Ascent, le tout premier jeu des suédois de chez Neon Giant qui mélange cyberpunk et hack’n’slash

The Ascent est le jeu que j’attendais le plus cet été. Le petit studio suédois Neon Giant nous propose là, un hack’n’slash dont l’action se déroule dans un univers cyberpunk. Exit donc les épées et autres armes médiévales dont on a l’habitude dans les hack’n’slash classique tel Diablo et place au sulfateuse et autres armes à feu dans un titre qui transpire l’action par tous ses pores. je vous laisse maintenant découvrir mon avis sur ce titre qui ne m’a pas laissé indifférent.

Dans The Ascent, on incarne un mercenaire qui se retrouve dans une situation bien compliquée puisque la sous-station dans lequel il “survit” est la cible d’un complot qui le verra disparaître si rien n’est fait pour la sauver. Notre héros se verra donc embarquer dans une sale histoire qui le dépasse complètement. A ce niveau, on sent bien qu’on est dans le cyberpunk pur et dur, c’est à)dire ce future plus ou moins dystopique où les corporations ont pris le pouvoir et règnent en selon ce fameux système pyramidale où les riches sont en hauts dans leur beau gratte-ciels hors de prix tandis que la population dort à côté de décharges publiques. Le jeu propose donc une histoire intéressante et mise en scène de fort belle manière à base de cut-scenes plutôt rythmée et très réussie.

Une histoire sublimée par un rendu visuel au top

Évidemment, si l’histoire est au centre du jeu, ce n’est pas ce qui frappe le plus une fois le jeu lancé. C’est surtout son rendu visuel qui frappe, qu’il s’agisse de l’univers retranscrit et des décors, des effets d’explosion, il n’y a qu’une chose à dire: The Ascent est un jeu magnifique. On est dans un titre qui propose une vue isométrique avec un caméra éloignée du joueur. Neon Giant a logiquement voulu apporter un côté contemplatif à ce titre et vu le résultat, c’est un pari réussi. A mon sens, on a une représentation des codes visuels du style cyberpunk au-dessus du jeu Cyberpunk 2077 (ce qui est déjà l’une des grosses qualité de C77 même si cela est à relativiser tant C77 est un jeu immense de par sa taille). La représentation n’est pas juste là en mode statique, The Ascent est un titre qui essaie de donner vie aux PNJs en les rendant vivants et effectuant les tâches de leur quotidien. Le fait d’avoir des arrière-plans aussi vivants et donne un côté libre alors qu’on est dans un jeu finalement assez cloisonné.

Oui, l’aventure proposée est calée sur ce qu’il se fait dans le genre de l’action-RPG classique. A savoir une trame de quêtes principales qui fait avancer l’aventure et tout un tas de quêtes secondaires qui apporte son lot d’avantages. L’exploration est aussi l’une des activités présentes en jeu avec un tas de trésors (équipements, ressources diverses…) qui permettent de faire évoluer le personnage. Notez la présence d’un système de monter en niveau qui permet d’octroyer des points de compétences parmi huit capacités réparties en quatre branches. Certaines compétences que l’on acquiert en jeu seront plus efficaces en fonction du nombre de points que vous avez investies dans une branche spécifique et il est donc important de faire évoluer votre personnage dans un style particuliers, vu qu’il n’y a pas de classe, il y a quand même un certaines liberté de faire ce que l’on souhaite.

Un vaste choix d’armes avec de véritables pépites

Il en va de même pour les armes du jeu, elles sont réparties dans quatre types de dégâts liés aux faiblesses des ennemis. Cela est important de le savoir notamment sur les combats de boss où l’utilisation d’une arme utilisant les dégâts auquel le boss est faible est largement recommandée. Au niveau des armes, on a de quoi s’amuser entre les revolvers, des fusils énergétiques, des fusils à pompe et même des sulfateuse à rockets (oui, oui). Ajouter la bonne grosse dose d’explosions et d’effets rend le tout tellement satisfaisant. Sachez aussi qu’il y a un système d’amélioration des armes. Vous pouvez donc très bien jouer avec la même arme durant tout le long de l’aventure si vous le voulez.

On va avoir quelques mouvements histoire de gérer les affrontements comme la roulade pour esquiver une situation chaotique ou simplement mettre de la distance et un mode accroupi que je n’ai pas vraiment apprécié. Je m’explique. Le jeu offre en réalité deux lignes de tir (debout et accroupi). Le mode debout et le mode normal dans lequel on passe 99% du temps. Le mode accroupi permet de se mettre à couvert, mais il réduit la mobilité du joueur. The Ascent est un jeu dans lequel on est en mouvement dans les affrontements et ainsi mettre un mode accroupi qui n’est efficace qu’en restant statique. Bref, vous voyez le topo, je n’ai pas du tout apprécié cette fonction.

the ascent screenhots

Le mot de la fin sur The Ascent

Finalement, The Ascent est un jeu que j’ai beaucoup apprécié malgré quelques soucis d’ordre technique (quelques crashs) et une finition générale qui nécessite encore un peu de travail. Neon Giant est quand même plutôt réactif quand au suivi post-sortie du jeu donc je n’ai pas de réticence à vous le conseillez à condition de privilégier la version Steam du jeu qui est la version la plus stable et avancé en terme de fonction (raytracing + DLSS notamment) au moment où je rédige ce test.

TEST The Ascent : Une éclaircie dans la fraicheur de l’été
Positifs
Beau comme un dieu
Un système de combat satisfaisant
La mise en scène au top
Coopération jusqu'à 4 joueurs
Négatifs
Le mode accroupi pas du tout interessant
Un manque de finition sur la partie technique
L'interface qui manque clairement de justesse
8