Dark Rose Valkyrie_20170603084624

Dark Rose Valkyrie : Mon avis sur le dernier jeu de chez Compile Heart

Ces dernières années les studios japonais Compile Heart et Idea Factory se sont surtout fait apprécier des fans de J-RPG avec la saga de Hyperdimension Neptunia. Aujourd’hui, il est question de Dark Rose Valkyrie disponible chez nous depuis le 9 juin dernier sur PS4.

La prise en main est immédiate dans Dark Rose Valkyrie

A l’instar de ses productions habituelles Dark Rose Valkyrie repose sur du visual novel et une partie RPG. Cependant, contrairement aux productions récentes de Compile Heart comme le remake de Faity Fencer ou les derniers épisodes de la saga Neptunia, Dark Rose Valkyrie propose un système de combat au tour par tour.

Des les premiers pas en jeu le ton est donné, l’équilibre entre les phases de visual novel et le l’exploration, le combat… est plutôt bien géré. Le jeu n’est pas trop bavard, cependant si vous êtes adeptes de ce genre de jeu vous aurez tout un tas de scènes optionnels pour vous occuper et en apprendre plus sur les personnages secondaires si vous le souhaitez.

Bien qu’au tour par tour le système de combat est dynamique, Compile Heart propose même une avance rapide pour les combats tout comme la possibilité de les faire en mode automatique comme sur les jeux mobiles.

Je vais sauver le monde… avec mes amies

dark rose valkyrie

Côté scénario, le joueur incarne Asahi Shiramine, un jeune homme portant un marqueur spécial lui permettant de se battre contre les monstres chimères qui peuplent désormais la planète. Le jeu débute lorsqu’il arrive pour ma première fois à l’ACID, la compagnie “militaire” chargée de remettre de l’ordre dans tout cela.

Dans sa quête, Asahi sera aidé de plusieurs personnages qui formeront l’escouade principale du SFV (l’unité à laquelle appartient Asahi et ses compagnons). Les relations entre personnages sont importantes, et tout au long du jeu vous serez amené à gagner des points de relation (ou pas) en interagissant avec eux via certaines questions qu’ils pourront vous poser.

Il y a eu aussi une chose que j’ai trouvé assez amusante: le système de traîtrise. Vous serez amené à enquêter sur vos partenaires concernant certaines affaires plus ou moins graves. Cela donnera lieu à des phases où vous devrez interroger les membres de votre escouade avec un nombre de question limité, il faudra ensuite essayer de trouver le coupable.

Un système de combat plutôt riche

Les adeptes de personnalisation risquent d’apprécier Dark Rose Valkyrie. En effet, vous combattez avec 4 soldats à la fois (que vous pouvez switcher comme bon vous semble). Ceux-ci possèdent des attaques de base qui sont des lignes de combos personnalisables  que vous pouvez éditer comme bon vous semble. Il est important de tenir compte des synergies pour maximiser les vos dégâts. Il faut savoir que vous obtenez de nouvelles attaques régulièrement en progressant, il va falloir revenir souvent vers l’éditeur de combo afin de mettre à jour vos personnages. De plus, il faut aussi faire attention aux affinités des vos personnages. Certains seront plus à l’aise aux combats au corps à corps et d’autres à distance. Il y a toute une mécanique à prendre en compte et cela ne concerne pas seulement les combos.

dark rose valkyrie

Vous pourrez aussi utiliser des attaques spéciales liées à l’arme que vous utilisez, cela consomme du mana. En progressant en jeu vous obtiendrez diverses capacités comme du soin ou autres… En combat vous gagnez aussi des TP, ces points s’obtiennent en taquant, en recevant des coups, bref pour chaque action faites au combat. Ces points vous serviront notamment a effectuer des attaques supplémentaires à la fin d’un combat, ils servent aussi à activer le mode Ignition qui boostent la puissance d’un personnage pendant 3 tours. Il y a aussi le mode Overdrive qui peut s’activer durant le mode Ignition et qui vous rend encore plus puissant au détriment de vos personnages…

La personnalisation s’applique aussi à votre équipement, que vous pourrez personnaliser en ajoutant des pièces qui améliorent vos caractéristiques. il faudra faire attention à ne pas trop en mettre, car vous êtes limité par un système de poids (qui se module via la progression en jeu). En gros, vous avez assez de latitude dans la personnalisation pour vraiment optimiser vos personnages jusque dans les derniers recoins.

En ce qui concerne le bestiaire, les 3/4 des combats se déroulent contre des ennemis qui laisseront tomber des compos (pour l’artisanat… et de l’argent), vous rencontrerez aussi tout un tas d’ennemi Elite qu’il faudra à affaiblir en frappant d’abord certaines parties de leurs corps avant de les terminer, certains de ces monstres nécessiteront un peu de préparation au préalable.

Quand Compile Heart fait du… Compile Heart

Comme d’habitude, la partie visual novel des jeux Compile Heart est réussie et c’est le cas pour ce Dark Rose Valkyrie qui nous offre de superbe dessin. En ce qui concerne le reste du jeu, c’est plus compliqué déjà techniquement. Le jeu nous offre une carte semi-ouverte où chaque déplacement de caméra laisse entrevoir des saccades et du tearing assez affreux. Graphiquement, le jeu ne s’en sort pas mieux, il accuse clairement quelques années de retard et même la modélisation des personnages laisse à désirer. Chose surprenant, les combats de nuits ne sont pas toujours lisibles, puisque Compile Heart ne semble pas avoir pris en compte du fait que l nuit, il fait sombre e que l’on ne voit pas grand-chose.