azur lane crosswave test pc

TEST Azur Lane Crosswave : J’ai pas trouvé ma waifu

Date de sortie
13 février 2020
Développeur
Compile Heart / Fellistella
Editeur
Idea factory
Support
PC/PS4
Test effectué sur PC d’après une version fournie par l’éditeur
Notre score
5

Découvrez mon avis sur la version PC d’Azur Lane Crosswave

Azur Lane est de ces licences venu du jeu mobile qui a tellement percé que c’est devenu cross-média avec la production de manga, goodies et même de jeu vidéo sur console de salon. C’est donc dans ce sens qu’est arrivé Azur Lane Crosswave sur PS4 et PC, il y a quelques jours en occident. Si vous ne connaissez pas Azur Lane, il s’agit de “shipgirl”: des incarnations de navires de combats de la seconde guerre mondiale à forme humaine (la drogue c’est mal) se battant pour la suprématie de leur pays. C’est un résumé super rapide , mais qui place néanmoins l’action. Si vous cherchez à en savoir plus, je vous reporte à la première saison de la série animée qui est disponible chez Wakanim.

Une aventure qui semble prometteuse

Revenons donc au jeu, car c’est le sujet du jour. Azur Lane Crosswave est donc le premier jeu de la licence à arriver sur PS4 et PC et en ce sens, il permet logiquement de partir dans des affrontements dans des arènes fermées. C’est donc dans une escouade composée de 3 shipgirl contre des hordes de vaisseaux et autres engins sans oublier les autres shipgirl. On va pouvoir aussi sélectionner 3 shipgirl en support qui ne pourront pas combattre, mais apporteront un bonus passif à l’escouade. Il est aussi important de bien choisir vos shipgirl, car il y a un système de synergie. Le but étant d’essayer d’activer un maximum de synergie pour bénéficier d’un maximum de bonus passif.

En combat, on contrôle donc une seule shipgirl à la fois, même si on a la possibilité d’interchanger à la volée. Chaque shipgirl est équipé de deux armes principales, une arme anti-air automatique. Elles peuvent aussi utiliser deux compétence spéciales. Les affrontements se font dans des arènes délimités par des murs invisibles. Les gros navires sont situé en dehors de ces murs invisibles, des avions seront dans les airs et on va avoir des petites navires dans la zone entre ces murs tout comme des shipgirl.

Azur Lane Crosswave PC test

C’est là, que le bas blesse

Malheureusement, le gameplay d’Azur Lane Crosswave n’est pas au niveau de ce à quoi on peut s’attendre en 2020. La prise en main et les sensations de jeu sont plutôt correctes, mais le jeu n’apporte quasiment aucune variété et même la difficulté tient plus dans la taille de la barre de vie des ennemis que de notions de skill et c’est vraiment dommage. Cela est d’autant plus dommage que visuellement, Azur Lane Crosswave est d’une pauvreté affligeante. La modélisation des shipgirl est correcte et tout le reste est vraiment pauvre.

La campagne solo est plutôt courte en ligne droite et en zappant tout la partie visual-novel qui n’est absolument pas du tout intéressante et est beaucoup trop longue. Je note aussi la présence de mode de jeu qui n’apportent pas grand chose si ce n’est des affrontements face a des ennemis avec de plus grosses barres de vie.

Azur Lane Crosswave PC test

Finalement, je trouve qu’Azur Lane Crosswave est un jeu moyen, très moyens même. D’une part le gameplay devient vite lassant, malgré la courte durée de vie de la campagne du jeu. D’une autre part, le jeu accuse le temps graphiquement parlant. C’est un jeu sur lequel je me suis quand même amusé, mais il est assurément vendue beaucoup trop cher par rapport à la qualité globale du jeu. Je pense quand même que les fans hardcore de la licence pourrait y trouver leur compte à condition d’accrocher à la partie visual novel. Dans le cas contraire, c’est un jeu que je ne peux pas vous recommander.