Gravel test

Gravel : L’arcade et le fun réuni dans un jeu bien sympa

Découvrez mon avis sur le jeu de course arcade Gravel

Sorti dans un relatif anonymat, Gravel entend proposer une expérience de jeu dont on a plus vraiment l’habitude: le jeu de course arcade. En effet, si le côté simulation des jeux de courses a pris le relais ses dernières entre GT-Sport, les différents épisodes de Forza et même, Project Cars 2. Si j’approfondis, c’est même le côté “réalistes” du jeu de course qui est plébiscité quand on y ajoute des jeux plus arcades comme Need for Speed… Bref, Gravel s’inscrit dans la ligné des Motorstorm, Nail’d, Dirt Showdown… et j’en oublie et se concentre plus sur le fun que procure le pilotage en tout cas bien plus que sur le pilotage en soit.

C’est donc Milestone qui revient avec un nouveau jeu de course et c’est une petite surprise des les retrouver avec un jeu de style tant le studio italien à l’habitude de proposer des jeux tirés des compétitions officielles (MotoGP, WRC, Supercross…).Ainsi, Gravel ce défini comme “l’expérience ultime off-road” en proposant notamment 4 disciplines : Cross Country, Wild Rush, Stadium et Speed Cross. Niveau contenu, Gravel propose une campagne qui reprend dans le fond, certains principe de Forza Motorsport 7 ou encore de Ride 2. En effet, cette campagne propose différents groupes de défi où l’on remporte des étoiles selon les résultats obtenus. Ces toiles permettent de débloquer de nouveau défi. A certains palier, il faudra défier différents champions jusqu’à devenir le numéro 1, le meilleur des meilleurs.

Gravel test

Cette campagne est plutôt intéressante à faire puisque l’on choisit les courses que l’on veut faire et comme elle mélange plutôt bien les différents types de courses sur tout un tas de destinations différentes, je n’ai pas eu cette impression de faire le même type de course tout le temps, Pour les autres modes de jeux, il y a un mode Course Libre qui permet de choisir sa course comme on le souhaite, un Mode Multijoueur plutôt décevant puisqu’il ne s’agit que de partie privée avec du macthmaking, mais ce n’est clairement par sur cela que mise Gravel. Il y a aussi un mode défi qui propose au joueur des défis hebdomadaires sur un racé donné avec un véhicule donné.

Chose intéressante, Gravel propose aussi un système intéressant qui sert principalement à débloquer les véhicules du jeu. Cela passe par un système de niveau que l’on améliore selon les résultats en course. Ce système fonctionne avec tous les modes de jeu et permets après chaque gain de niveau de débloquer de nouveaux véhicules ainsi que de nouveau skin pour ceux-ci. A savoir que tous les véhicules du jeu sont sous licences et que le jeu laisse la possibilité de régler les différents éléments des véhicules (freinage…) tout comme le degré de difficulté de l’IA et des différentes aides à la conduite. Il y a d’ailleurs un avantage à augmenter le degré de difficulté à baisser les aides puisque cela augmente le nombre de point engrangé après chaque course.

Gravel test

En jeu, Gravel se montre plutôt convaincant grâce aux sensations de vitesses qui sont présentes dés les premières courses peu importe les véhicules et ça c’est déjà le point principal. La conduite est 100% arcade avec quelques nuances puisqu’il faudra bien gérer les drifts et le freinage. La petite subtilité du gameplay de Gravel se situe surtout dans le fait qu’il faut perdre le moins de vitesse possible, comme cité à l’instant, le drift et le freinage sont donc très importants. L’IA adverses est très basique et en même temps très agressive, ce qui amène parfois un peu de frustration que l’on va pouvoir atténuer avec la fonction Rewind qui permet de retourner quelques secondes en arrière. La physique en jeu est aussi permissive et aléatoire. Parfois, prendre un mur ne causera qu’un léger ralentissement quand se prendre un tas de pneus arrêtera le véhicule de manière instantané.

Là où le jeu se montre moins convaincant, c’est dans sa partie technique qui ne rend pas franchement honneur à l’Unreal Engine 4. En effet, Gravel tourne sur le moteur d’Epic et ça sen sent que Milestone n’y est pas encore habitué. la modélisation générale des environnements et des véhicules restent clairement en dessous de la majorité des jeux de courses sorties ses dernières années et même des dernières productions de Milestone. De plus, la distance d’affichage est plutôt faible, je voyais donc une partie du décors apparaître constamment au moment où je passais devant. Heureusement, il s’agit là de soucis que je trouve mineure, l’essentiel étant que le jeu se révèle être fluide à tout moment et c’est tout ce que je lui demande sur sa partie technique.

Gravel test

Pour le coup, Gravel reste une petite surprise, je ne m’attendais pas à ce que le jeu soit aussi bon en réalité. Je n’en attendais pas grand-chose et j’ai été surpris. Je peux donc le recommander à ceux qui cherche un jeu très arcade. Qui plus est, Gravel est vendu 49,99 sur PC, PS4 et Xbox One et si vous avez envie de tester, une démo du jeu est disponible sur PC, PS4 et Xbox One.

[amazon_link asins=’B06XWB5N7P’ template=’ProductCarousel’ store=’grettogeek-21′ marketplace=’FR’ link_id=’f8491c9d-2227-11e8-b36e-47daae65cdc4′]