samurai warriors

TEST Samurai Warriors 5 : Un retour aux sources réussi ?

Dernière mise à jour:
Date de sortie
27 juillet 2021
Dévelopeur
Omega Force
Editeur
Koei Tecmo
Support
PC/PS4/Switch/Xbox One
Test effectué grâce à une clé steam fournie par Koch Media

Découvrez mon avis sur la version PC de Samurai Warriors 5, un titre qui revient aux bases du muso.

Les années passent et les muso s’enchaînent. Il faut dire que Koei Tecmo avec la team Omega Force ont su créer et diversifié le muso aux fils des ans. Pour autant, il aura fallu attendre un bon paquet d’années avant de revoir Samurai Warriors (SW4 date de 2014 et SW Spirit of Sanada date de 2017). Samurai Warriors 5 arrive dans un contexte assez particulier où il arrive après un Dynasty warriors 9 qui avec son passage à l’Unreal Engine 4 ainsi qu’au monde ouvert n’avait pas convaincu grand monde.

Si le titre utilise l’Unreal Engine 4, il opte pour une expérience plus classique. Je dirais même qu’il s’agit d’une sorte de retour au source. En effet, le titre propose donc de revivre les événements lié à l’ascension d’Oda Nobunaga. Comme d’habitude, le titre s’inspire de l’histoire en n’hésitant pas à la modifier quelque peu en incorporant des personnages totalement fictifs. Le titre est donc découpé en plusieurs chapitres lié à Oda Nobunaga , mais aussi d’autres personnages dont je garde le secret, histoire que vous le découvrirez par vous même. Le titre propose à côté du mode histoire, le mode Citadelle, un mode qui permet de partir des missions de courte durée afin de récupérer essentiellement des ressources qui sont nécessaires afin d’améliorer les bâtiments du jeu.

samurai warriors 5

Samurai Warriors retourne au source du muso

Ces bâtiments sont très importants puisqu’il s’agit du dojo, des écuries, de la forge… Ces bâtiments permettent de débloquer des fonctions de conforts comme plus de place dans les écuries pour stocker les chevaux et d’autres plus essentiels comme la possibilité de forger des armes ou même de les améliorer. Chose plutôt sympa, qu’il s’agit du mode histoire ou de ce mode citadelle, le tout est faisable en coopération.

Niveau combat, Samurai warriors recycle la bonne vieille recette des zones de jeu étriquée avec des objectifs aussi divers que de débuter tout ce qu’il y a devant soit. Bien entendu, ils y a des objectifs principaux et secondaires qu’il va être intéressant de gérer puisque les 3/4 des missions permettent de contrôler de switcher entre deux personnages. Ça peut être intéressant de switcher de personnage pendant que l’un se déplace vers un l’objectif principal pendant qu’un autre s’occupe des objectifs secondaires. C’est même une composante du jeu qui vous permettra de réaliser des combos dantesque dans le fun le plus total. Et oui, le muso ça reste fin même si vous trouverez cela peut être un brin rébarbatif et pas très original.

samurai warriors 5 screenshots pc

Pour l’orignalité, on repassera

C’est de toujours de déambuler à travers les zones de jeu avec le compteur d’ennemis tué qui dépasse les 100 après quelques minutes de combats. Bref, pour combattre on a un panel d’armes de 15 armes que tous les personnages peuvent utiliser. Bien tendu, chaque personnage a des affinités avec certaines armes. Cela peut être changé à tout moment sans aucun problème, le genre de liberté que je trouve appréciable.

Il y a aussi de la personnalisation avec un système de levelling qui permet de d’attribuer des points de compétences dans un arbre de talent passif. Ajoutez à cela de l’artisanat et on obtient un jeu certe complet, mais qui n’apporte pas grand chose à au genre du muso.

En réalité, il est assez facile de deviner que l’utilisation de l’Unreal Engine 4 n’a pas permis de réutiliser les assets des précédents épisodes. Il faut dire que le jeu opte pour un rendu en cell-shading qui malgré un gain en rendu par rapport aux précédents épisodes et même de la catastrophe industrielle Dynasty Warriors 9, le jeu est encore datée. Il possède les mêmes défauts que ses prédécesseurs à savoir une distance d’affichage trop courte et un aliasing de tous les instants. En contrepartie, il se paye le luxe de fonctionner sans requérir d’un PC puissant pour en profiter pleinement.

samurai warriors 5 screenshots pc

Le défouloir ultime ?

Je ne vais pas vous le cacher, je suis totalement sous le charme de ce titre qui manque de nouveauté et qui ne prend pas de risque. Mais, il s’agit clairement du défouloir ultime. Ça reste une valeur sur qui ravira les fans du genre, mais probablement pas les nouveaux arrivants.

samurai warriors
TEST Samurai Warriors 5 : Un retour aux sources réussi ?
Positifs
Le système de combat toujours aussi délicieux
Un casting de "seulement" 27 personnages au design très réussi
Techniquement plutôt propre et sans bugs
La coopération locale et en ligne présente pour plus de fun
La présence de sous-titre français
Négatifs
Un titre qui n'apporte rien au genre du muso
Un jeu datée techniquement
8