wolfensetin youngblood

TEST Wolfenstein Youngblood : Comme un léger goût d’inachevé

Dernière mise à jour:

Fiche technique

  • Editeur : Bethesda Softworks / Machine Games
  • Sortie : 25 Juillet 2019
  • Support : PC, PS4, Switch et Xbox One

 

Test effectué sur PC d’après une version fournie par l’éditeur

Achetez le jeu sur Amazon ou Humble Store

Découvrez mon avis sur la version PC de Wolfenstein Youngblood

Je ne vais pas vous le cacher, mais j’attends Wolfenstein Youngblood avec grande impatience. Un peu comme pour la série Yakuza, Wolfenstein est une série que j’ai découvert sur le tard avec l’épisode The New Order que j’ai fait il y a 3 ans seulement. J’ai enchaîné avec l’extension The Old Blood que je n’ai pas plus apprécié que cela puis The New Colossus qui est mon GOTY 2017 tout simplement. Wolfenstein Youngblood entend un peu changer la formule en incorporant de la coopération et un structure générale bien plus ouverte. Voyons donc ce qu’il en est.

Nous sommes 16 ans après les événements dépeints dans Wolfenstein The New Colossus, on y incarne Soph et Jess, les jumelles de Blazkowicz et d’Agna qui partent à la recherche qui est porté disparu. L’action se déroule à Paris dans les années 80 occupé par les forces du 3ème Reich… Bref, le postulat de départ reste dans lignée de ce que ce que l’on a pu connaître dans les précédents épisode. la mauvaise surprise tient surtout dans la narration qui est bien de ce qu’on a pu connaître auparavant. Les cinématiques si bien calée dans The New Colossus paraissent bien fade dans cet épisode, mais cela vient surtout du fait que l’essentiel du travail fait sur ce jeu a été portée sur le gameplay. En effet, si Machine Games est toujours aux commandes, c’est le studio Arkane qui est venu donner un coup de main et cela se ressent dans la verticalité et l’ouverture qu’offre les zones de jeu. Cela s’est donc fait au détriment de la narration qui jusque bout n’offrira pas vraiment de moment marquant et c’est bien dommage.

wolfensetin youngblood

Wolfenstein Youngbllod échoue aussi a proposer des personnages intéressants et cela commence par les Soph et Jess qui passent la plupart de leur temps à jouer les débiles mentales. Il y a tout de même quelques perso plutôt cools et notamment les surprenants antagonistes du jeu durant un cliffhanger que je n’avais alors pas du tout vu venir.

Niveau gameplay, on peut dire que la philosophie apportée dans cet épisode est similaire à ce qu’à fait Ubisoft avec la déception Far Cry New Dawn à la différence que j’ai trouvé l’orientation du jeu intéressante, mais pas encore au point. En effet, les ennemis ont maintenant des niveaux, on peut jouer les missions selon un ordre non linéaire, les améliorations du personnage basées sur l’obtention de point d’expérience qui servent à monter en niveau… Ajouter à cela la possibilité d’avoir des capacités utiles en coopération (car oui la campagne est totalement jouable en coopération) avec les signes qui peuvent rendre de la vie ou de l’armure à son binôme.

Je vous avoue que les deux premières heures furent laborieuses, mais une fois le gameplay et la progression misent en place, ce fut un vrai plaisir de progresser dans ce jeu. De part la relative liberté offerte qui est appréciable et la nervosité du gameplay doublé à la coopération, Wolfenstein Youngblood offre une expérience vraiment solide. j’émet quand même quelques doutes notamment sur le contrôle de l’IA couplée à la difficulté qui est parfois complètement cassé et je ne vous parle pas du boss de fin où j’ai cru que mon binôme allait balancer son écran “par dessus de la 3ème corde” (par la fenêtre, hein). les passages en souterrain sont souvent laborieux à cause du manque de luminosité et à la fréquence d’apparition des ennemis qui est juste absurde.

wolfensetin youngblood 02

Techniquement parlant, Wolfenstein Youngblood tourne comme sur des roulettes et affiche en rendu soigné, sauf pour les cinématiques encodé encodés avec le cul et qui sont quasiment toute coupé de manière très brut pour lancer les temps de chargements. Et oui, le jeu est rempli de temps de chargement pour changer de zone, avant et après chaque cinématique. Qui plus est certaines missions font faire des aller-retour assez chiants. La partie Online est encore instable pour le moment, avec mon binôme, nous avons eu pas mal de déconnexion et surtout dans le combat finale avec plusieurs déconnexions dans la même session, autant vous dire que ça “respirait la joie de vivre”.

Pour conclure, je dirais que je m’attendais à mieux. En effet, après Wolfenstein The New Colossus que j’ai simplement adoré, je m’attendais à plus, mais dans un style plus classique. Ce Wolfensetin Youngblood apporte énormément de nouvelles choses et est aussi vendu prix réduit. Pour autant, j’ai pris beaucoup de plaisir à faire ce jeu, car son gameplay reste bon, il est dans la ligné de ce que l’on a connu avec des ajustement de gameplay et de game-design  qui j’espère seront réutilisé dans les prochains épisodes. C’est vraiment la mise en retrait de la narration qui m’a choqué, j’ai vraiment été déçu pour la narration sans saveurs pour un épisode qui se veut charnière et qui semble teasé certains éléments que nous retrouverons peut-être dans la suite à la manière de ce que fait Marvel avec le MCU.

Ils en parlent aussi