Joran the Princess of Snow and Blood cover

AVIS Joran the Princess of Snow and Blood

Découvrez mon avis sur la première saison de l’animé Joran the Princess of Snow and Blood qui est disponible en VOSTFR sur Crunchyroll.

Joran the Princess of Snow and Blood est la toute première série du studio Bakken Record qui est affilié à Tatsunoko productions que l’on connait notamment pour la série Gatchaman. Il s’agit d’une série originale créée par Rika Nezu et Kunihiko Okada. La série est disponible avec douze épisodes chez Crunchyroll en VOSTFR.

En 1931, le shogun Yoshinobu Tokugawa a 94 ans et exerce toujours un contrôle absolu sur le Japon. Des vestiges de la culture de l’ère Meiji sont visibles dans la ville, mais la science et la cosmologie ésotérique japonaise Onmyodo se sont également développées, dégageant un sentiment de modernité. Pourtant, œuvre dans l’ombre Kuchinawa, un groupe dissident qui cherche à assassiner le shogun et à faire tomber le régime.

Mon avis perso sur Joran the Princess of Snow and Blood.

Lorsque j’ai entendu parler de Joran the Princess of Snow and Blood pour la première fois, j’ai de suite pensé qu’il s’agissait d’une adaptation du manga Lady Snowblood et les premiers trailers m’ont de suite fait changé d’avis. Il est difficile de nier une référence à Lady Snowblood, mais finalement les deux n’ont pas forcément grand-chose à voir.

L’histoire ici prend une tournure presque surnaturelle dans un Japon fictif où le gouvernement asseoir sa puissance en oppressant le peuple. On suit Sawa, la seule survivante d’un vieux clan dont le sang leur “bleu” leur octroie une très grande puissance. Sawa va “servir” le gouvernement au sein d’une organisation secrète chargée d’éliminer les menaces et les opposants du régime en place. Finalement, son but est de venger la mort des siens. Dans sa quête, Sawa va recueillir la jeune Asahi dont elle vient de tuer les parents…

On peut dire que narrativement, la série est découpée en deux parties. La première qui voit Sawa œuvrer dans l’ombre du gouvernement et mène sa vie avec Asahi et la seconde sur une note plus sombre et plus dramatique.

Je ne vais pas vous cacher que j’ai trouvé la série un peu bancale sur pas mal de point. Notamment sur les scènes de combat que je trouve assez brouillonne et vite expédiées, ce n’est clairement pas là dessus que mise la série. Je trouve aussi la narration assez inégale et même le comportement de certains personnages paraît trop peu cohérent à mon goût. Par contre, j’ai trouvé la fin très réussie. Globalement, la série  répond à quasiment toutes les questions posées par l’intrigue et la fin laisse même une ouverture qui offre une belle perspective pour une éventuelle suite à cette première saison.

%d blogueurs aiment cette page :