Kingsglaive Final Fantasy XV: La claque de cet été

Le phénomène Final Fantasy est en marche et bien que l’épisode 15 soit repoussé à fin novembre prochain, l’attente auprès des joueurs est monumentale. Pour ma part, j’attends une hypothétique sortie du jeu sur PC (oui, je rêve). Pour patienter et comme beaucoup d’entre vous, mon attention s’est portée sur Kingsglaive Final Fantasy XV le film qui raconte une histoire pré-quelle à Final Fantasy XV.

Je n’ai pas voulu attendre la version boite et j’ai donc fait chauffer la carte bleue pour la version dématérialisée qui m’a coûtée 13,99€, le prix de la tranquillité. Je n’ai pas pu profiter du doublage anglais où les personnages sont doublés par Aaron Paul, Lena Headay et Sean Bean. C’était la VF pour moi et pour une fois, je dois avouer que j’ai été assez surpris par cette VF loin d’être moisie.

Ce film introduit le background de Final Fantasy VX de belle manière: le Royaume de Lucis et l’empire de Niflheim sont en guerre depuis des décennies. Insomnia, la capitale du Lucis est le dernier bastion du royaume qui ne doit sa survie qu’à un crystal générant un mur magique. Pour se protéger le roi créa une unité d’élite: le Kingsglaive. Après la dernière bataille qui vit Nilfheim se retirer d’une bataille qu’il aurait du gagner, c’est une trêve que propose Nilfhelm au Lucis: toutes les terres du Lucis tombe sous le joug de Niflheim et Noctis le prince du Lucis devra épouser Lunafreya la princesse du Tenebrae, une province autrefois allié au Lucis tombé sous le contrôle de Niflheim… Sans allez trop loin, ça sent le bon gros piège sous couvert de trahison…

C’est avec une grosse appréhension que j’attendais ce Kingsglaive après Advent Children en 2005, il y avait pour moi deux objectifs que ce film devait valider: poser les bases de l’aventure de Final Fantasy XV et proposer un film intéressant. Au final, on peut dire que c’est mission accompli. L’intrigue est parfois un peu tirée par les cheveux et convenue. Cependant, les aficionados de la série retrouveront des thèmes déjà entrevues dans la série et notamment sur Final Fantasy Type-0. L’univers de Final Fantasy VX est vaste, et finalement le film ne nous offre qu’une idée générale qui sera sans doute approfondie par le jeu.

kingsglaive-final-fantasy-xv-02

Le personnage principal du film est Nyx Ulrich un membre du Kingsglaive qui ne semble pas être très à l’aise avec la chaîne de commandement, qui agit avant de réfléchir et qui est aussi casse-cou sur les bords. Comme les membres du Kingsglaive, il n’est pas originaire d’Insomnia. Il se bat pour pouvoir un jour revenir dans sa terre natale: Galahd. Il est surnommée “Le Héros” par son courage et l’audace dont il fait preuve, on pourra l’observer directement dans le film lorsqu’il désobéira à un ordre pour sauver son meilleur ami Libertus, ce qui lui vaudra d’ailleurs une rétrogradation. Leur amitié prendra un tournant après la mort de l’une des leurs Crowe, elle aussi, originaire de Galahd

Bien que Nyx soit le protagoniste de ce film, il s’agit avant tout d’une pré-quelle à Final Fantasy XV, ce sont donc deux autres personnages très importants que nous avons pu découvrir: le roi Régis (le père de Noctis) et la princesse de Tenebrae, Lunafreya Nox Fleuret. La relative sécurité d’Insomnia n’est du qu’au roi Régis qui grâce à un crystal peut projeter un bouclier protecteur sur la capitale du Lucis, c’est aussi lui qui confère leurs pouvoirs aux membres du Kingsglaive. Lunafreya va devenir instrument de Niflheim pour piéger le roi Régis…Dans le feu de l’action, c’est Nyx qui se chargera de la protéger…

kingsglaive-final-fantasy-xv-03

Quant à l’ennemi, il apparaît sous deux visages: l’empereur du Niflheim, Iedolas Aldercart et son chancelier, Ardyn Izunia, qui joueront un rôle probablement plus important dans Final Fantasy XV. L’ennemi du Lucis est aussi à l’intérieur d’Insomnia: la guerre a vu Niflheim asservir la majorité du territoire du Lucis, les réfugiés “laissés pour compte” gardent une certaine rancoeur envers le Lucis, ainsi Niflheim s’en servira et même le Kingsglaive ne pourra en réchapper.

Kingsglaive est une tuerie graphique, qu’il s’agisse de la direction artistique, des graphismes, de l’animation générale, j’ai été vraiment impressionné. Ce n’est pas tellement une surprise, car je m’en doutais déjà avec tous les trailers qui ont été diffusés avant la sortie du film et puis, Advent Children était déjà une belle claque en 2005. Le petit soucis reste la lisibilité des combats où on ne comprend pas tout ce qu’il se passe, cela va beaucoup trop vite avec les téléportations toutes les 3 secondes et les effets de particules en voici en voilà.

Petit rappel, Final Fanatsy XV est attendu pour le 29 novembre prochain sur PS4 et Xbox One. Il y a aussi la petite série Brotherhood Final Fanatsy XV centrée sur Noctis.