breakaway

Breakaway : Mon avis sur l’alpha du premier jeu de chez Amazon

La première phase d’alpha test de Breakaway s’est tenu du 15 au 19 décembre 2016, j’ai eu l’occasion d’y faire quelques parties. Je vous propose donc de découvrir ce que j’en ai pensé.

Amazon a de l’ambition dans le jeu vidéo, l’achat de Twitch par le géant de l’e-commerce montrait déjà une certaine envie. C’est ensuite la création d’Amazon Game Studios qui montra clairement la volonté d’Amazon dans le jeu vidéo. Et pour commencer, ce sont 3 projets qui ont été teasés : Breakaway, New World et Crucible.

C’est donc Breakaway qui s’est laissé testé pour la première fois lors d’un week-end (entre les 15 et 19 décembre 2016) lors d’une session d’alpha sur invitations, mais sans NDA (clause de confidentialité). Breakaway est un jeu compétitif qui place 2 équipes de 4 joueurs dans une arène: le but et d’amener la relique dans le camp adverse pour marquer (il s’agit là du but principal, mais on peut gagner la partie en décimant la partie adverse…). On est plus  dans un jeu de sport quand dans des affrontements de gladiateur, même si techniquement, c’est plus un mix entre ces deux styles.

En termes de contenu, on retrouve 8 personnages aux différents styles, mais qui sont complémentaires dans leurs rôles (tank, support, DPS). Il y a un petit côté stratégique avec la possibilité de poser des pièges pour ralentir les ennemis. Chaque personnage peut poser deux styles de pièges (chaque personnage possède des pièges différents), il faudra donc essayer de jouer sur les synergies et favorisant le jeu d’équipe ne serait-ce que pour que la pose de piège soit efficace, mais aussi car vous pouvez vous faire des passes avec la relique (sachez que lorsque vous prenez des dégâts vous lâcher automatiquement la relique).

Pour le système de combat, il s’agit d’un système sans ciblage façon MOBA type Smite ou Paragon. Chaque personnage possédera diverses compétences passives ou actives, selon les classes qui sont soumises à un cooldown. La progression en cours de partie est aussi calée sur le modèle MOBA. En effet, en cours de partie vous engrangerez de l’or, et vous pourrez ainsi utiliser votre cagnotte pour améliorer votre puissance, votre résistance, votre vitesse de déplacement… On peut dire que les combats sont vraiment dynamiques et très accessibles. Cependant, il y a une bonne marge de progression. En fin de partie, vous gagnez aussi de l’expérience qui vous servira à débloquer des petits bonus passifs.

Breakaway entend frapper fort et à des ambitions aussi bien chez les streameurs que dans l’e-sport. Amazon Game Studio a donc fourni des outils pour les streameurs afin de faciliter l’intégration d’overlay avec OBS (classic et studio) et xSplit notamment (toutes les explications sont ici).

Le jeu a fermé ses portes durant l’année 2018.

Pour ma part, je trouve que Breakaway fonctionne plutôt bien, la direction artistique est plutôt cool, même si elle rappellera les Overwatch, Paladins… et autres jeu à personnages “cartoonesque”. Le jeu est joli sans être impressionnant. J’ai été surpris par l’optimisation du titre qui est plutôt bonne à ce stade de développement, le seul soucis que j’ai concerne le matchmaking loin d’être dans une bonne forme (mais c’est totalement compréhensible à ce stade de développement). Le jeu va aussi accueillir du contenu supplémentaire comme de nouveaux personnages de nouvelles cartes… De là à insinuer que le jeu va faire un carton, je ne sais pas, mais Breakaway a du potentiel et si vous avez l’occasion, je vous conseille de l’essayer.