Mode Nuit

Ghost Recon Wildlands: Mes impressions sur la bêta ouverte

Ghost Recon Wildlands: Mes impressions sur la bêta ouverte

A moins de deux semaines de la sortie de Ghost Recon Wildlands, le prochain jeu d’Ubisoft, c’est la bêta ouverte qui a laissé la possibilité aux joueurs d’essayer une dernière fois le shooter coopératif. Ce nouvel opus arrive quasiment cinq ans après Future SoldierGhost Recon Wildlands se déroule en Bolivie, exit la guerre futuriste, il est question ici de déloger le cartel nommé La Santa Blanca. C’est en solo accompagné de 3 bots ou en escouade (jusqu’à 4 joueurs réels) que vous incarnerez un Ghost afin d’effectuer votre mission…

Pour ma part, j’ai déjà un bon paquet d’heure sur le jeu entre les phases d’alpha, de bêta… J’ai déjà pu me rendre compte d’un certain nombre de choses que je vais partager avec vous. Une chose est sûr, Ghost Recon Wildlands est un jeu qui ne plaira pas à tout le monde.

Tout d’abord, Ghost Recon Wildlands s’affranchie totalement du côté linéaire des précédents épisodes en arrivant dans un monde ouvert, il est laissé au joueur, la possibilité de progresser de la manière qu’il souhaite, je pense énormément à Far Cry sur cet aspect. Le but dans Wildlands est de faire tomber La Santa Blanca en éliminant son chef, El Sueno. Il va falloir faire tomber ses lieutenants, c’est là où la liberté est laissée au joueur. En effet, la zone de jeu est coupée en plusieurs zones régies par un lieutenant. Chaque zone proposera son lot de quête qui permettra de  faire tomber un lieutenant. Il ne sera pas nécessaire de toutes les quêtes pour arriver à El Sueno. Deux joueurs n’auront donc pas la même expérience de jeu en jouant à Wildlands.

ghost recon wildlands impression beta ouverte 04Une chose à savoir, l’information est primordiale pour avancer dans Wildlands. Pour s’attaquer à un lieutenant, il vous faudra des renseignements: il suffira tantôt de récupérer des documents ou bien d’interroger un sous-fifre lambda du cartel… Il y a aussi tout un tas d’activités annexes avec des ressources à récupérer, celle-ci vous serviront à améliorer votre avatar via des traits passifs. Vous pourrez aussi récupérer des armes et accessoires que vous pourrez personnaliser, selon vos souhaits. L’arsenal d’arme semble assez étoffé même si on n’a pas accès à tous au début du jeu. J’ai été assez refroidie par le feeling des armes, les bruitages aussi jusqu’à ce que je récupère les deux armes après avoir terminé les missions de la zone d’Itacua. Là, ça allait beaucoup mieux, avec des bruitages convaincants et une utilisation plus agréable. Il n’y a pas cet aspect RPG que l’on retrouve dans The Division, ni artisanat. Il s’agit d’un aspect très à la mode, il est intéressant de voir qu’Ubisoft Paris n’a pas cédé à cette tendance. Et puis dans l’univers Ghost Recon, cela n’aurait pas été très crédible.

Ghost Recon Wildlands possède d’indéniables qualités, cela commence par son côté “gigantesque parc d’attraction à la Far Cry” où le joueur façonne son expérience, il en découle un vrai sentiment de liberté. Cependant, on se rend compte que la mise en scène et la narration ne sont pas le point fort du titre (cela ne l’a jamais été dans aucun de Ghost Recon en y repensant), un  peu comme The Division d’ailleurs. Je pense qu’il ne faut pas en attendre beaucoup à ce niveau, cela concorde aussi avec les dernières déclarations d’Ubisoft, qui veux moins de narration dans ses jeux.

ghost recon wildlands impression beta ouverteLe monde ouvert de Wildlands semble l’un des gros points forts du jeu. Pour ma part j’ai adoré vadrouillé dans la Bolivie retranscrite dans le jeu: ses paysages magnifiques et ce côté perdu entres les montagnes et les forets… Et puis vu la zone couverte par cette bêta, j’ai bien l’impression que le monde ouvert de Wildlands sera vraiment gigantesque, mais pas forcément vide. En effet, en se baladant, on trouvera des notes ou de petites scènes décrivant la vie en Bolivie sous le joug de cartel et ce n’est pas vraiment la belle vie. Il y a une vraie cohérence dans cet univers. On sent que les développeurs ont vraiment travaillé cet aspect.

La personnalisation semble être aussi l’un des gros points forts du jeu, il réussi sans mal là où The Division échoue. La création de personnage propose un outil assez poussé pour créer le personnage que l’on souhaite. Cela passera aussi par tout le côté cosmétique, mais aussi votre arsenal d’arme qui se personnalise à la volée.

ghost recon wildlands impression beta ouverteEn ce qui concerne les points faibles du jeu, le plus visible est la conduite couplée à la physique des véhicules. Jouant sur PC, j’ai branché une manette pour les phases de conduites, car c’est tout bonnement très mauvais. J’ai aussi des doutes sur la difficulté du jeu. Les Ghost Recon avaient pour habitude d’être assez corsés niveau difficulté et n’étaient pas toujours très accessibles aux néophytes. Clairement, le niveau a été revu à la baisse, il reste à voir comment cela se déroule dans les modes de difficulté élevés. Une chose qui a tout de même été conservé, c’est la relative faiblesse de votre personnage. En effet, on meurt avec quelques balles dans Wildlands, il vaut mieux préparé vos assauts avant de vous jeter dans la mêlée.

Pour le reste, cela restera à confirmer à la sortie du jeu. Je ne vais pas vous le cacher, le titre m’attire énormément et il est certain que je me le prendrais. Je pense donc que je n’ai pas fini de vous parler de ce jeu.

powered by Advanced iFrame free. Get the Pro version on CodeCanyon.

Gretto

Je suis Emmanuel (aka Allegretto ou Gretto) et je suis très heureux de vous présenter ce blog qui relaiera mes impressions, expériences, positives et négatives sur mes passions, cela ira du jeu vidéo à la culture manga en passant par le hardware PC et le cinéma.

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de