frostpunk cover 01

TEST Frostpunk : Le froid m’a presque tué

banniere pub humble store

Découvrez mon avis sur le jeu PC Frostpunk

S’il y avait bien un jeu que j’avais sous-estimé, c’est bien Frostpunk. J’avoue que je ne m’attendais pas forcément à une telle claque pour un city-builder atypique dans un sens, mais qui ne réinvente pas non plus la pluie. Si vous avez du mal à comprendre pourquoi le jeu est encensé de manière quasi-unanime, je vais tenter de vous montrer en quoi Frostpunk a été une expérience magique pour moi.

11 bit studios est le studio derrière Frostpunk, et c’est un studio dont vous connaissez peut-être les précédents jeux: la saga Anomaly Warzone et This War of Mine. Si This War of Mine avait su trouver son public par son sujet qui mettait en avant la survie en plein conflit militaire, il semble que placer le joueur dans un contexte particulier est la marque de fabrique de 11 bit studios, car c’était aussi le cas pour les différents épisodes d’Anomaly Warzone, mais aussi de leur tout nouveau titre: Frostpunk.

Frostpunk Screenshot test

Frostpunk est un jeu de gestion avec une touche de city-builder. L’action se déroule au 19ème siècle où une vague de froid plonge l’humanité vers l’extinction. Il sera alors question pour le joueur de diriger, à travers plusieurs scénarios, des villes où se sont réunis les derniers hommes autour de générateur de chaleur. Pour autant, Frostpunk pose une question qui est et je cite directement les développeurs “de quoi sont capables les gens lorsqu’ils font face à une situation désespérée ? En effet, Frostpunk est un genre de simulateur de scénario catastrophe.

Le but premier de Frostpunk est tout simplement de survivre. Le jeu vous met dans plusieurs scénarios où le but reste de se préparer à une vague de froid qui arrive en fin de partie et à laquelle il faut survivre. Et pour cela, vous devrez récupérer assez de ressources pour subsister et vous développer un minimum:

  • du charbon pour alimenter le générateur de chaleur…
  • du bois et de l’acier pour construire les bâtiments et développer les technologies…
  • des noyaux pour construire des bâtiments avancés…

Evidemment, à l’aube de la fin de l’humanité, les ressources se font rare et le peu qui restent ne vous tiendra pas en vie très longtemps et il faudra trouver des moyens plus avancé pour en récupérer, mais avant cela, il va aussi être question de mettre la population dans un relatif confort: construire des habitations, un poste de soin et de quoi nourrir tout le monde. Sachez aussi que la population est divisée en plusieurs groupes:

  • les ouvriers qui peuvent travailler un peu partout sauf dans les bâtiments de recherches
  • les ingénieurs qui ne peuvent pas travailler à la mine par exemple, mais qui oeuvrent dans tout les bâtiments avancés
  • les enfants qui, de base, ne peuvent pas travailler
  • d’autres groupes peuvent s’ajouter à cela comme les amputés qui ne peuvent pas travailler, mais dont il faut quand même s’occuper…

Frostpunk Screenshot test

Et si la direction de la ville en incombe au joueur, les habitants ont un droit de regards et peuvent vous destituer dans deux cas bien précis. En effet, tout le long de l’aventure, il faudra faire attention aux barres d’espoir et de mécontentement. Ainsi chaque décision que vous prenez pourra faire grandir ou réduire ces deux barres qui fonctionnent d’ailleurs de manière totalement indépendantes. Une barre de mécontentement trop haute poussera la population à vous éjecter (synonyme de game over), tout comme une barre d’espoir trop basse, les fera réagir de la même manière.

Pour autant ce qui aura le plus d’incidence sur ces barres et dans vos possibilités de gameplay est le livre de lois qui vous donnera l’occasion de faire des choix plus ou moins sains moralement qui vous aideront ou pas. Vous pourrez par exemple augmenter le temps de travail des ouvriers: la barre de mécontentement augmente tout comme les risques de blessures et de maladie… Cependant, cela offre plus de chance à la ville de se développer. On va pouvoir aussi autoriser le travail des enfants ou non et comme je le mentionnais plus tôt, cela questionne votre moralité “vais-je autoriser le travail des enfants même dans une situation comme celle-ci?”. Il y a pas mal de choix de ce genre à faire.

Frostpunk Screenshot test

Contrairement a pas mal de retours sur ce point chez les joueurs, je trouve que toute cette partie qui questionne la moralité du joueur est bien amenée. Elle n’a pas une place centrale, car on reste dans un jeu vidéo et que le gameplay prime. Mais à mon sens, le fait de poser ce genre de question dans le jeu vidéo n’est absolument pas commun (et c’est d’autant plu intéressant) et il en revient au joueur de se poser lui-même ce genre de question lorsqu’il y est confronté. Je trouve que 11 bit studios a eu l’intelligence de ne pas forcer et de trop mettre en avant cet élément du gameplay auquel cas, le propos de Frostpunk aurait été beaucoup trop subversif. Je trouve ça plus intelligent d’arriver à un moment du jeu précis où un choix moral se pose et que c’est finalement le joueur qui choisit s’il veut y répondre sérieusement ou s’il choisit simplement de faire un choix de gameplay sans aller plus loin, plutôt que d’y être forcé malgré lui.

Pour vous aider à survivre, il faudra développer la technologie pour débloquer de nouveaux bâtiments et améliorer leur rendement. L’arbre de technologie sera indispensable si vous voulez survivre ne serait-ce que pour anticiper les besoins de votre ville pour subsister. L’arbre de technologie est divisé en cinq paliers à franchir pour débloquer un lot de nouvelles améliorations qu’il faudra en plus découvrir après coup. Rien de bien compliqué à ce niveau. Et au-delà de la recherche, il y a un autre élément qui sera indispensable puisqu’il s’agit d’une ressource impossible à obtenir autrement (dans le premier scénario), il s’agit de l’exploration. En effet, peu importe les scénarios du jeu, il vous sera proposé très tôt en début de partir de fabriquer le bâtiment lié à l’exploration. Cela consiste à envoyer des groupes d’exploration en dehors de la ville afin d’y rechercher des survivants à rapatrier pour augmenter la taille de ville, des ressources (bois, acier, charbon) et les fameux noyaux indispensables à la fabrication de bâtiment avancé. Il y a bien sure des contraintes de temps puisque plus un point est éloigné de la ville plus les explorateurs mettront du temps à les atteindre et donc à revenir aussi. Les explorateurs ne sont pour autant pas des surhommes et peuvent succomber en cas d’attaque, mais cela reste assez rare tout de même.

Frostpunk Screenshot test

Comme mentionné plus haut, Frostpunk est plus un jeu de gestion qu’un city-builder ainsi il est assez simple en quelques clics de comparer la production de ressource par rapport à la consommation de la ville. Il est aussi très simple de voir si vos bâtiments sont assez chauffés, car il est vrai que je ne l’ai pas mentionné, mais la température varie assez violemment dans le jeu d’où la nécessité de chauffer assez. Qui plus est, on peut ressentir assez vite les conséquences des choix effectués tout comme les changements qui peuvent se faire de manière très violente. On est jamais à l’abri et à tout moment, un désastre peut arriver. Le problème reste, que le jeu offre des scripts qui interviennent de manière prévisible après plusieurs parties si bien que l’on arrive assez vite a anticiper certaines actions délicates, on peut les préparer en amont et cela enlève du coup un peu d’intérêt au jeu. Là où j’ai été aussi surpris dans Frostpunk, c’est dans sa partie artistique vraiment soignée, qu’il s’agisse de la bande son, du look steampunk des bâtiments et même des effets de neiges quand celle-ci fond quand la température monte où quand celle-ci recouvre les pas des ouvriers allant à la mine.

Pour ne rien vous cacher (même si vous vous en êtes rendu compte), j’ai adoré ce petit Frostpunk que je n’attendais pas avec un tel degré de finition et de qualité tout simplement. Le seul soucis du jeu tient dans la construction des scénario qui utilisent des scripts prévisibles pour aiguiller le joueur si bien qu’il ne faut pas plus de deux essais pour boucler les trois scénarios du jeu et pour le coup, c’est la durée de vie assez faible du jeu qui apparaît. Cependant, cela sera gommé assez rapidement puisque le succès du jeu a poussé 11 bit studios à communiquer très vite sur le suivi du jeu qui accueillera donc des scénarios supplémentaires et probablement, une extension plus tard. Malgré ce défaut, Frostpunk est un titre que je vous conseille à 200%.

[amazon_link asins=’B07965RG4D’ template=’ProductCarousel’ store=’grettogeek-21′ marketplace=’FR’ link_id=’bbd558dc-4f71-11e8-b87f-73d067607092′]

[Best_Wordpress_Gallery id=”29″ gal_title=”Frostpunk”]