monster boy et le royaume maudit cover

TEST Monster Boy et le royaume maudit : Un excellent metroidvania accessible

Découvrez mon avis sur la version PS4 de Monster Boy et le royaume maudit

La série des Wonder Boy bien que connue des fans de retro-gaming n’avait pas eu d’actualité aussi grande que ces derniers mois. En effet avec Wonder Boy The Dragon’s Trap chez Lizarcube en 2017 et récemment Monster Boy et le royaume maudit chez The Game Atelier, on peut dire que c’est une sacré bonne surprise de voir cette licence revenir. Il faut dire que la série de base avait connu pas moins de 6 jeux entre 1986 et 1994. Il aura donc fallu attendre plus de 20 ans avant le retour de la série même si Monster Boy n’est pas vraiment une suite, mais plutôt un successeur spirituel validé par le créateur de la série originale Ryuchi Nishizawa.

C’est donc le studio parisien The Game Atelier qui s’est attelé sur ce Monster Boy et le royaume maudit qui prend le partie du Metroidvania dans un univers haut en couleurs. Dans cette nouvelle aventure, une malédiction a transformée la population en animaux, il n’en fallait pas moins pour que Jin et zeke partent à la recherche des 6 orbes ayant jadis servies à repousser la mal, afin de lever cette malédiction.

Monster Boy et le Royaume Maudit test

L’action-aventure en sidescrolling 2D est toujours là même si, comme je l’ai mentionné plus haut, Monster Boy s’inspire aussi des Metroidvania. Il faut dire que la progression en jeu passera par l’obtention de nouvelles transformations qui débloquent de nouvelles capacités pour notre héros, ce qui lui permettra de passer dans des zones dont il n’avait pas accès avant. Il en va de même pour les objets que l’on découvrira au fur et à mesure de l’aventure. L’équipement du personnage a aussi une importance cruciale puisque certains équipements permettent aussi de visiter des zones non-accessible autrement.

A ce niveau, Monster Boy est plutôt bien équilibré. Les objets à trouver ne sont pas forcément cachés même s’il ne sont pas non plus indiquées sur la carte. Un peu d’exploration suffit à trouver l’objet nécessaire afin de passer un obstacle. Les transformations s’obtiennent en récupérant les différentes orbes via des combats de boss. Chaque transformation débloquent des capacités différentes et change aussi la manière de jouer puisqu’en Cochon, on ne peut pas porter d’équipement, mais on peut identifier des portes ou mécanismes cachés. Le truc sympa est que l’on peut switcher de transformation à la volée, ce qui ajoute pas mal de variété. Il est même question d’utiliser les capacités de plusieurs transformation pour passer certains endroits et cela sera de plus en plus fréquent en progressant dans l’aventure.

Monster Boy et le Royaume Maudit test

Monster Boy est un jeu plutôt exigeant dans le sens où l’aventure est corsée. La difficulté est plutôt bien dosée, mais il n’est pas question de frustrer le joueur. Ainsi, à chaque point clé où il est question d’effectuer des “actions nouvelles”, il y a souvent des panneaux qui vous indiquent la marche la suivre. Idem pour les combats de boss où si vous mourrez à la chaîne, des cœurs seront lâchés régulièrement.

Monster Boy et le royaume maudit a été une belle surprise pour moi, je ne m’attendais pas à poser la main sur un Metroidvania d’une telle qualité et qui se veut moins élitiste que d’autres titres du genre. C’est pas plus mal d’avoir un titre qui ne vous frustrera pas dans ces mécaniques et c’est une bonne chose puisqu’avec sa partie artistique, il est facile d’imaginer qu’un large public pourrait être intéressé par ce jeu. Ajouter lui sa bonne durée de vie, une progression canon avec des énigmes bien pensés et vous obtenez la recette d’un excellent jeu.

Test effectué avec un code PS4 fourni par le développeur.

[amazon_link asins=’B079PDT7CB,B079RPT18N’ template=’ProductCarousel’ store=’grettogeek-21′ marketplace=’FR’ link_id=’53ef0fff-0ff9-11e9-a672-5361f6dd942c’]