TEST WRC 9 : Un retour à mes premiers amours

Date de sortie
3 septembre 2020
Développeur
Kylotonn
Editeur
Nacon

Découvrez mon avis sur la version PS4 du jeu de rally de Kylotonn de WRC 9

Depuis tout petit, s’il y a bien un genre de sport automobile qui m’attire bien plus que les autres, c’est bien le rally. J’ai commencé avec le classique V-Rally en passant par Gran Turismo 2. C’est surtout en 2005 avec WRC Edition Spéciale Sébastien Loeb sur PS2 que j’ai vraiment commencé à apprécier le rally dans le jeu vidéo. Avec l’arrivée de la PS3, c’est Milestone qui a récupéré la licence WRC en accouchant de quatre épisode franchement pas terrible pour être polie. C’est depuis Kylotonn qui a repris le flambeau pour arriver jusqu’à WRC 8 l’année dernière qui a mis tout le monde ou presque d’accord. C’est donc au tour de WRC 9 de débarquer en espérant qu’il fera au moins aussi bien que son aîné, si ce n’est mieux.

Niveau contenu, la saga WRC alterne entre le bon et le moins bon, WRC 9 fait figure de bon élève avec la présence des catégories WRC 3 à WRC et Junior (les voitures historiques sont aussi de la partie). La totalité des rally du calendrier officiel est présent et certaines spéciales seront ajouté gratuitement plus tard dans l’année.

WRC 9 : Une “masterclass” inattendue

Quant au gameplay, c’est plutôt axé simulation et quel plaisir dans les sensations que renvoient le jeu. La physique est vraiment intéressante, on ressent bien les différences selon les surfaces empruntées. Petit bémol concernant certaines collisions qui paraissent exagérées. Clairement, la conduite de ce WRC 9 est vraiment excellente.

Le jeu est plutôt jolie en ce qui concerne la modélisation des véhicules, c’est un peu moins le cas quant à la modélisation des environnement du jeu. Sur PS4, le jeu se révèle être plutôt fluide et sans trop de clipping.

Pour les modes de jeux nous avons droit à un mode carrière hyper sérieux et surtout très bon. Il donne lieu à la gestion d’un ecurie selon la calendrier officiel. La progression par le gain de niveau qui débloque des points à investir dans un arbre de talents qui apporte pas mal d’améliorations.

Au delà de ces améliorations, le calendrier des courses comprend bien sûr les rally mais aussi tout un tas d’épreuves comme des entraînements ou des courses dans des conditions bien particulières (exemple une voiture endommagée sur un tracé de nuit pendant une tempête orageuse). L’interface du mode Carrière est aussi vraiment bonne, elle est claire et un tuto explique en début de partie les rouage de ce mode de jeu. Nous avons aussi droit à plusieurs modes multijoueur qui laisse notamment la possibilité de créer ses propres championnats.

Pour terminer…

Pour le coup, je n’ai pas grand chose à dire de ce WRC 9 si ce n’est que qu’il s’agit d’un très bon titre dont le seul défaut concerne sa relative modestie quant à son rendu visuelle ainsi que quelques soucis quant à la physique du jeu. Je ne dirais qu’une chose, si vous aimez le rally, foncez.

TEST WRC 9 : Un retour à mes premiers amours
Positifs
Bonne modélisation des véhicules
Un excellent mode carrière
De bonnes sensations de conduite
Négatifs
Environnement un peu crados
Quelques soucis avec la physique du jeu
8