The Man in the High Castle : Et si les nazis avaient remporté la WWII

Il y a quelques jours, je vous présentais Prime Video, le service de SVOD d’Amazon qui vient apporter une alternative à Netflix. Je me suis donc attaqué à plusieurs séries dont Start Up (que j’avais déjà commencé) et The Man in the High Castle, la série dont il est question aujourd’hui.

La série place l’action dans un contexte particulier puisqu’elle dépeint un univers où l’Allemagne à remporté la seconde guerre mondiale en 1947 après avoir lâché une bombe atomique sur les Etats-Unies. The Man in the High Castle suit les événements de la résistance aux Etats-Unies dans les années 60… Les Etats-Unies sont occupée par les allemands (tout l’est du pays) et les japonais (la côte ouest), le centre du pays est resté une zone neutre.

L’histoire se concentre autour de Julianna Crane (Alexa Davalos) et de supposés films tournés par un mystérieux personnage: The Man in the High Castle. Ceux-ci sont recherché par la résistance afin de les utiliser contre le régime en place mais aussi par les agents du grand Reich tout comme la police japonaise. Julianna va entrer en possession d’un de ces films et va déclencher des événements dont elle se serait bien passé.

the man in the high castle - frank finkeTout le background tourne autour de film tourné par The Man in The High Castle (qui est d’ailleurs annoncé comme mort). Ces films sont la cible de la résistance qui souhaite les utiliser comme outil de propagande mais aussi des allemands et des japonais (qui sont prêt à tuer) pour le compte d’Hitler qui collectionne ces « films ».

La série est découpée comme un puzzle où les pièces s’imbrique au fur et à mesure que les épisodes avancent, on comprend même que l’action se déroule sur plusieurs niveaux. En effet, l’équilibre du pouvoir entre le Japon et le grand Reich tends clairement vers ces derniers. Certains membre du grand Reich sont pour l’annihilation du Japon et les rumeurs donnant Hitler sur le seuil de la mort rendent certains complots possibles…

La série arrive aussi à montrer la vision de chaque camp: pour les japonais par le ministre du commerce (incarné par Cary-Hiroyuki Tagawa qui jouait Shang Tsung dans le film Mortal Kombat de 1995) et le chef de la police; pour le Grand Reich, l’obergruppenführer John Smith (incarnée par Rufus Sewell) et Joe Blake (incarné par Luke Kleintank) qui a pour mission d’infiltrer la résistance; la résistance dont ne fait pas « vraiment » partie Julianna Crane, son compagnon Frank Finke (Rupert Evans).

the man in the high castle - julianna craneThe Man in The High Castle raconte plusieurs histoires dans un univers communs et c’est le grand point fort de cette série. Il y a peu de personnage finalement, mais ils sont tous importants dans le déroulement des événements. Chaque « arc » à une certaines importances, ils se mélangent et forment un tout qui laissent volontairement des portes ouvertes dont nous découvrirons le dénouement pour la seconde saison (qui est d’ailleurs déjà disponibles).

Si je vous conseille vraiment cette série, autant dire qu’elle ne plaira pas à tout le monde, à cause de son rythme assez lent et d’un thème particulier. En tout cas, je compte regarder la seconde saison très rapidement. Bon visionnage !!