Drifters : L’action et la violence à son paroxysme

Parfois le hasard fait bien les choses, car Drifters n’était pas spécialement une série qui m’intéressait jusqu’à ce que l’on me conseille l’OAV sortie avant la diffusion de la série. J’ai eu l’occasion de suivre la série et maintenant qu’elle est terminée et je vous propose de découvrir ce que j’en ai pensé.

L’animé Drifters est directement adapté du manga du mangaka Hirano Kota (Hellsing), on peut trouver le manga en France chez Delcourt/Tonkam. La série animée est disponible en France chez Wakanim et est diffusé sur J-One.

Toyohisa Shimazu, est un jeune et courageux samouraï de l’ère Sengoku, participant à la bataille de Sekigahara. Pour permettre la retraite de son oncle, il se sacrifie dans un ultime combat pour tenter de tuer le général adverse. Etant gravement blessé après avoir réussi à porté un coup à son ennemi, il se retrouva dans un monde parallèle sans aucunes raisons apparentes.

Toyohisa est maintenant coincé dans une autre dimension où une guerre sans pitié, dont il ne connait pas encore l’origine, mais à laquelle il prend tout de même part de son plein gré, l’attend contre monstres et personnages historiques de tous genres et tous horizons. C’est aussi ici qu’il fait la rencontre d’autres figures historiques transportées tout comme lui, avec entre autre le terrible Oda Nobunaga, qui l’accompagneront durant les diverses batailles ensanglantées de cette étrange univers. Les habitants du monde pour lequel ils se battent les appellent les drifters. – nautiljon

Cette première saison comportait donc 12 épisodes (la seconde a déjà été annoncée) et mettait en scène les drifters contre le roi noir et son armé les ENDs. Pour faire court, le monde est menacé par le roi noir qui veut rayer toute trace de l’humanité sur la planète. Les Drifters ont en quelques sortes été envoyés dans ce monde inconnu afin de contrer cette menace (même s’ils n’en ont pas conscience au début tout du moins). C’est ainsi que l’on suit Toyohisa, un samurai du clan Shimazu accompagné d’Oda Nobunaga et de l’archer Yoichi

Le monde dans lequel évolue les Drifters un monde parallèle peuplé d’humains, d’orc, de nain, d’elfe… Bref, un monde typé heroic-fantasy… Des hommes de toutes époques sont envoyés dans ce monde et c’est ainsi qu’est né l’empire d’Orte fondé par Adolf Hitler (ce n’est pas une blague)… Les Ends sont d’ailleurs aussi composé de personnages issue d’époques différentes (Jeanne d’arc, Raspoutine…). Très vite Toyohisa s’érige comme le leader des Drifters qui va naturellement s’opposer au roi noir. Malheureusement, cette première saison, s’arrête pile au moment où les choses deviennent intéressantes et laissant pas mal de choses en suspends.

drifters avis

Drifters est une vraie série d’action, très sanglante d’ailleurs mais finalement, l’ambiance y est tellement décalée avec ses personnages hauts en couleurs et totalement fou que l’on passe la moitié du temps à sourire. Par contre, il n’est vraiment question d’aller cher un scénario hyper fouillé. La série prend par ailleurs d’énorme raccourci, ce qui n’est pas tellement gênant et puis cela rend la série plutôt dynamique et vraiment agréable à suivre. Le background n’a d’ailleurs pas forcément besoin d’être trop développé, la majorité des personnages étant des personnages historiques. Ce n’est clairement pas dans son scénario ou son histoire qu’il faut attendre Drifters.

Drifters vaut le coup par la violence qui en découle et la soif de combats des protagonistes. Inutile de chercher quelconques problème moraux ou de justification particulière. De ce fait, on sait pourquoi on regarde cette série, qui ne révolutionne rien du tout, mais qui fera probablement frémir si vous vous y accrochez.