jormungand tome 1 cover - 01

AVIS Jormungand – Tome 1

Date de sortie
6 août 2019
Editeur
Meian
Boutique

Découvrez mon avis sur le premier tome du manga Jormungand

Ca fait un petit moment que j’ai acheté les deux premiers tomes du manga Jormungand. J’étais d’ailleurs très heureux d’apprendre que ce manga arrivait en France chez Meian. Il faut dire que je suis un fan absolu de la série animée qui a maintenant un petit paquet d’année derrière elle.

Nous devons ce manga a Keitaro Takahashi aussi connu pour le manga Destro 246. Le manga fut publié entre 2006 et 2006 dans le Monthly Sunday GX de la Shogakukan pour treize tomes reliés. En France, c’est Meian qui propose le manga pour six tomes déjà sortis.

Jonah, jeune enfant-soldat ne supporte pas les armes ainsi que ceux qui les utilisent et ceux qui les fabriquent. Pourtant, sa survie dépend d’elles, à tel point qu’il finit par rejoindre la milice privée de Koko Hekmatyar, une vendeuse d’armes au caractère atypique et enjoué. Accompagnés de soldats tous plus singuliers les uns que les autres, ils vont parcourir le monde et devoir faire face à des ennemis inattendus.

Meian

Mon petit avis perso

Difficile de ne pas spoiler, car je connais déjà la fin du manga, mais je dois dire que ce fut un réel plaisir de me replonger dans cet univers qui est tout sauf joyeux. En effet, Jormungand tourne autour de la vendeuse d’arme Koko Hekmatyar et de sa troupe de mercenaire durant leur pérégrinations autour du monde. L’histoire commence lors de la rencontre entre Koko et Jonah, un jeune enfant soldat au passé mystérieux qui rejoint donc la troupe de Koko.

Ce premier tome présente donc la première mission de cette petite troupe. Ce qui permet de découvrir un peu qui sont ces personnages. Ce qui me frappe, c’est la légèreté apparente semblable à de la décontraction avec laquelle agisse les différents membre de la troupe de Koko, cela semble même un peu perturber Jonah. On découvre assez vite que c’est l’effet “Koko” qui inspire la confiance des membres de sont équipes en toute décontraction , mais qui se révèle être une meneuse et stratège hors pair.

Autre chose que je trouve très intéressant, c’est que l’on suit les événements dépeints par les “yeux” de Jonah. Il y a une espèce de dualité où le lecteur suit l’histoire au rythme de Jonah et comme il est plutôt taciturne et souvent inexpressif, c’est comme s’il agissait comme un narrateur muet. je trouve ça plutôt agréable pour le coup.

En ce qui concerne le dessin, si je dois résumer mon ressenti avec un mot, ça serait : intense. Je ne peux dire que je suis impressionné par la qualité du dessin. Par contre, des que l’action s’emballe, le dessin prend une intensité qui sublime le tout. Je prend l’exemple de l’affrontement entre Valmet et Mild dans la dernière partie de ce premier tome qui est le parfait exemple de cette intensité. Je ne peux que vous conseiller ce manga fort en action et qui pose un sujet assez intéressant avec des personnages haut en couleurs.