warhammer 40000 inquisitor martyr (2)

W40K Inquisitor Martyr : Un retour sur ce jeu qui a gommé ses défauts

Mon retour sur W40k Inquisitor Martyr en quelques mots

Pour celles et ceux qui me connaissent depuis longtemps, vous savez que le genre du hack’n’slash à la Diablo est l’un de mes genres de jeu vidéo favori. J’essaye de suivre un petit peu tout ce qui se fait dans ce genre et je suis bien content qu’un site comme HackNSlashWorld ait vu le jour pour la communauté francophone.

Aujourd’hui, j’ai décidé de revenir jeter un coup d’oeil sur Warhammer 40 000 Inquisitor Martyr (W40k Inquisitor Martyr). En effet, c’est à l’occasion de l’arrivée de la première saison du jeu que je me suis décidé de le relancer avec un nouveau personnage. Il faut dire que je n’avais pas retoucher au jeu depuis deux années. J’ai été déçu par la sortie du jeu qui ne reflétait pas le potentiel aperçu durant son l’early-access.

Globalement, c’est sur la technique, le end-game et le manque de diversité dans les activités offertes qui m’ont fait lâcher le jeu assez vite. Ca fait donc maintenant une vingtaine d’heure que j’ai repris l’aventure avec un nouveau personnage et je dois dire que c’est vraiment une bonne surprise.

Un retour sur W40K Inquisitor Martyr satisfaisant

Il faut dire que ce fameux système de saison propose aux joueurs de profiter de buffs et améliorations diverses a débloquer selon divers paliers. Et pour débloquer ces paliers, ils faut simplement valider différents objectifs. Ce n’est pas tout, mais c’est le principal attrait de cette saison. Je me suis donc lancer à l’assaut avec un nouveau personnage. J’ai choisi un sniper (assassin) pour tester un peu le combat aux armes à feu, car je dois bien vous avouer qu’en tant que fan du barbare de Diablo 3 (build “trombe” rolalala), je n’ai tester que des builds aux corps à corps sans jamais réellement essayer les armes à feu.

Il est vrai que j’ai eu un peu de mal à trouver une arme que j’appréciais vraiment jusqu’à ce que je débloque le fusil à aiguille et autant vous dire que je ne l’ai plus lâchée. Il s’agit d’une sorte de fusil qui tire des rafales d’aiguilles empoisonnées, en plus d’une sorte de projectile qui empoisonne les ennemis sur une large zones. C’est une arme qui allie dégâts mono-cible avec DOT (dégâts sur le temps), multi-cible avec du DOT et AOE (large zone d’effet). Je me suis spécialisé ensuite dans l’amélioration des coups critiques: CCC (chance de coups critiques) et DCC (dégâts des coups critiques), mais aussi sur la durée et dégâts des DOT. Autant vous dire que ce build est plutôt sympa a jouer même si niveau survivabilité, c’est pas forcement ce qu’il y a de plus optimisé.

w40k inquisitor martyr saison 1 screenshot pc

Ses qualités toujours présentes et ses défauts en partie corrigés

L’ambiance du jeu est quant à elle intacte, c’était déjà l’un des points forts du jeu, mais c’est encore meilleure aujourd’hui grâce à la technique qui s’est améliorée depuis le temps. Il y a aussi énormément d’éléments de game-design qui ont changé comme le Taro d’Uther que l’on peut assimiler aux failles Nephalem de Diablo 3. Autant le dire clairement, W40k Inquisitor Martyr est aujourd’hui un très bon hack’n’slash.

Je ne suis pas encore arriver au end-game, mais je prend vraiment beaucoup de plaisir depuis mon retour sur W40k Inquisitor Martyr. Les avis sur Steam atteste d’ailleurs de la qualité du jeu qui s’est vraiment amélioré depuis sa sortie.