AVIS Shy – Tome 1

Shy-cover-tome-1
Date de sortie
22 janvier 2021
Editeur VO
Akita Shonen
Editeur VF
Kana
Auteur
Miki Bukimi

Découvrez mon avis sur le premier tome du manga Shy

Les super-héros, c’est un peu l’un des genres actuels hyper populaire, c’est ne sont pas Disney et et Marvel qui diront le contraire. Et dans l’univers du manga, c’est surtout My Hero Academia qui a remis le genre sur le devant de la scène. C’est dans ce contexte qu’apparait Shy, un manga de Miki Bukimi qui a commencé en 2018 dans le Shuukan Shounen Champion d’Akita Shoten.

Sept tomes sont disponibles au Japon et les deux premiers sont disponibles en France chez Kana.

Au milieu du 21e siècle, toute forme de guerre a disparu de la surface de la Terre.

La raison ? L’apparition de super-héros dans chacun des pays du globe, se chargeant de maintenir la paix, la justice et la sécurité des citoyens.

Au Japon, c’est la timide Teru Momijiyama qui a été choisie pour devenir l’héroïne de son pays, Shy.

Alors qu’elle doute encore de sa capacité à être à la hauteur de sa tâche, de nombreux défis se dressent devant elle, apportant la preuve que sa détermination à sauver tout ceux qui sont à sa portée fait d’elle une héroïne exceptionnelle.

Nautiljon
Shy tome 1 cover

Mon avis perso sur le premier tome de Shy

Ce premier tome de Shy ne m’a pas laissé de de marbre loin de là. J’ai un peu de mal avec les “mangas” mettant en scène des super-héros. C’est probablement à cause de cet héritage occidental entre Marvel et DC notamment et pour le coup, j’ai toujours un peu de mal a entrer dans des univers qui s’éloigne trop de cet héritage avec lequel j’ai grandi finalement.

Shy revisite le mythe du super héros avec une certaine sensibilité qui m’a bien plu. Shy est donc la super héroïne du Japon et comme son nom l’indique, c’est une grande timide et même peut être plus que ça. De son vraie nom, Teru Momijiyama est aussi bien dans la timidité que dans le doute. Elle doute de pouvoir réussir à sauver les gens dans le besoin tout en cherchant la volonté d’y arriver. Clairement, face aux autres super héros représentants les autres pays, Teru semble moins compétentes et ça semble la complexer. Cela semble aussi mis en exergue par son image publique où certains vont jusqu’à se demander si elle est nécessaire.

Clairement, Teru est dans la difficulté, mais sa volonté d’aider et d’aller de l’avant devrait la faire évoluer… Je dis bien devrait car avec ce premier tome, on a que les prémices de son aventure. Un début d’intrigue a aussi été posée avec l’arrivée d’un ennemi qui donne littéralement forme aux émotions négatives des gens. J’aime aussi le coup de crayon de Miki Bukimi qui oscille entre simplicité et efficacité et ca correspond assez bien à l’histoire qui est à la fois simple, mais aussi très rythmée. Pour le coup, j’ai hâte de suivre les aventures de Teru et de voir comment elle va évoluer.