Flying Witch : Une année dans la vie d’une sorcière

Retour sur Flying Witch, cette série animée qui m’a vraiment plu… C’est de la “Tranche de vie” (je n’aime pas ce terme), c’est plutôt drôle et c’est super sympa à suivre.

Flying Witch est à la base un manga de la mangaka Ishizuka Chihiro qui trouve ses origines dans un one-shot publié en 2007. Pour cette adaptation animée, il est question de la série Flying Witch qui a débuté en 2012 chez Kodansha et qui compte actuellement 4 tomes reliés au Japon (la série n’est pas licenciée en France). L’adaptation en série animée a commencé sa diffusion durant la saison de Printemps 2016 et compte 12 épisodes pour la première saison. C’est J.C Staff à la production et vous pouvez retrouver cette série en France chez Crunchyroll.

Je me suis attaqué à cette série sans trop savoir dans quoi je mettais les pieds et j’ai été agréablement surpris par cette série qui ne comporte pas d’action. Nous suivons la jeune sorcière Makoto qui quitte sa campagne profonde pour aller vivre chez ses cousins dans le nord du Japon. Cela est une sorte d’épreuve du passage à l’âge adulte dans la vie d’une sorcière, elle doit  quitter le cocon familial pour découvrir le monde.

flying-witch-avis-2

Pas question de pouvoir maléfique et de bataille contre les forces du mal, Makoto est loin de maîtriser les rouages du monde la sorcellerie et de toute manière, la magie n’est finalement pas le point important de cette série. Certes, il y a quelques scènes surnaturelles et quelques apparitions mystiques appartenant au folklore japonais mais ce sont plutôt les personnages et les relations qu’ils entretiennent qui sont mis en avant. Sur ce côté, la série m’a fait penser à Barakamon pour l’aspect calme, posé et parfois aussi par l’humour et les scènes décalées.

Cette première saison suit les aventures de Makoto durant une année juste avant de rendre compte de son année, de ce qu’elle à vécue au Conseil des Sorcières. Effectivement, pendant cette année, elle va faire pas mal de rencontre et vivre de nombreuses aventures. Elle va d’abord retrouver ses cousins Kei et Chinatsu. On découvre assez rapidement, que Makoto est assez maladroite et surtout très tête en l’air, mais heureusement qu’elle a son fidèle compagnon Chito, le chat espiègle, pour l’accompagner. Et si au début, Chinatsu est un peu réticente à la venue de Makoto, leur relation va évoluer, Chinatsu voudra même devenir sorcière par la suite. Kei est quant à lui un personnage assez effacée et on aura tendance à moins le voir par la suite, c’est tout de même lui qui aidera Makoto à son arrivée au lycée et qui lui présentera une amie, Nao qui aura quelques réticentes vis-à-vis de la magie au début en tout cas.

Il y a tout même quelque chose que je trouve toujours regrettable dans ce genre de série: l’absence de fil conducteur au niveau du scénario. Dans Flying Witch, chaque épisode est découpé en 2 parties qui racontent des histoires différentes, sans pour autant qu’elles soient liées par des enjeux élaborés. Bien que cela ne ternisse pas la qualité de la série, je trouve cela dommage.