dreamscaper prologue bannière

PREVIEW Dreamscaper Prologue : Entre rêves et cauchemars

Découvrez mon avis sur le prologue du jeu Dreamscaper

Il y a quelques jours, j’ai reçu un petit mail me présentant le jeu Dreamscaper avec un accès anticipée au prologue du jeu qui sera disponible sur Steam sous peu. Il s’agit d’un titre développé par  Afterburner Studios, un tout nouveau studio américain dont il s’agit du premier jeu.

Sur le papier Dreamscaper avait tout pour m’intéresser. En effet, son gameplay repose sur des mécaniques roguelite avec un système de combat lorgnant sur le hack’n’slash. Je me suis donc lancer sur une découverte du jeu et je dois dire que j’ai été surpris même si des défauts se font déjà ressentir sur le prologue du jeu. On incarne donc la jeune Cassidy qui n’arrive pas à sortir de sa dépression. Le jeu nous propose donc de partir dans son subconscient afin de l’aider à combattre ses propres cauchemars.

Une fois en jeu, Dreamscaper nous laissera arpenter une succession de salle tel The Binding of Isaac pour donner un exemple. Il y a plusieurs salles, la plupart sont remplies de créatures qui laisseront tomber des orbes (la monnaie du jeu) une fois vaincu, d’autres salles vous permettront d’acheter des items un peu à la manière du loot dans les hack’n’slash. C’est sans oublier les salles de défis où il faut tuer tous les ennemis présents le plus rapidement possible. Et pour couronner le tout, une run se termine par un boss. Niveau contenu, ce prologue propose une poignée d’heure de gameplay (un sachant que chaque run sera différente). A terme pour la sortie du jeu prévue cet été, plusieurs autres chapitres viendront garnir le contenu du jeu.

Une aventure plutôt sombre dans un univers pourtant très colorée

La première bonne surprise de ce jeu concerne sa direction artistique vraiment intéressante et dont , je n’ai pas l’habitude dans ce genre de jeu. Pour donner une référence, la direction artistique du jeu sonne comme un mélange de ce que l’on trouve dans Life is Strange qui avec des touches de Brothers A Tale of Two Sons. Ce qui m’a d’ailleurs induit en erreur lorsque j’ai lancé le jeu la première fois. Je pensais qu’il s’agissait d’un jeu vraiment typé aventure et non pas un jeu action comme il l’est réellement finalement. Pour autant si la direction artistique m’a plu, la technique du jeu est encore largement perfectible. En effet, la physique peut parfois jouer des tours et un manque de finition se fait ressentir à tous les niveaux. Les animations en premier lieu et là, c’est un vraiment problème puisque qu’un jeu bien animé permet de parfaitement distinguer les actions, l’impact des coups. Cela joue un rôle très important pour ce type de jeu en particuliers et je dois dire que Dreamscaper n’est clairement pas encore au niveau sur ce point ci.

En ce qui me concerne, j’ai plutôt été séduit par ce jeu. J’aime la proposition, mais je ne suis pas non plus aveugle, il y aura beaucoup de travail pour améliorer le jeu et j’espère qu’à sa sortie, il proposera une expérience digne de ce nom. En attendant, je vous laisse ci-dessous ma découverte du jeu en vidéo et un lien vers la page Steam où vous pourrez prochainement récupérer le prologue.