night call preview cover

TEST Night Call : Hey, taxi… Il est où le tueur ?

Découvrez mon avis sur la version PC du jeu Night Call

Night Call est un jeu que j’attends depuis son annonce grâce à son ambiance résolument sombre dans un contexte contemporain et familier de surcroît puisque l’action se déroule à Paris. J’ai pu tester le début du jeu dans une démo, il y a quelques semaines et je vous avais déjà proposé une preview. Aujourd’hui, c’est enfin l’heure de vous donner mon avis sur la version finale du jeu de MonkeyMoon.

Dans Night Call, on incarne un conducteur de taxi qui a été la victime d’un serial-killer, mais qui s’en est miraculeusement sortie. C’est après être sortie de l’hôpital que la quête du tueur se lance et c’est vous qui devrez le retrouver. C’est dans ce contexte que débute le scénario de Night Call, même si c’est un peu plus nuancé, car le jeu propose plusieurs scénarios différents.

night call test screen -

La boucle de gameplay est quant à elle simple et efficace et correspond à ce que j’ai vu de a démo du jeu en mai dernier. Il est d’abord question de conduire le taxi durant le service de nuit. On y achemine les clients d’un point A vers un point B  tout en discutant avec eux via des dialogues à choix multiples pour trouver des indices sur le tueur ou pour simplement discuter et passer le temps. une fois le service terminé, on se retrouve dans l’appartement du chauffeur de taxi pour faire le point sur les indices glanés et se rapprocher (ou pas) du tueur. Pour chaque scénario, vous aurez 5 suspects et il sera question d’éliminer les “innocents” de cette liste. Notez que chaque enquête se déroule de manière similaire et se termine au bout de la 7ème nuit où on doit donner le nom du tueur.

Depuis le début de ce test, vous remarquerez que je n’ai pas utilisé le terme “enquête” pour définir le gampelay de Night Call. C’est pour la simple et bonne raison que ce n’est pas ce que l’on fera dans Night Call. En effet, on glanera des indices, qui seront automatiquement analysés dans l’appartement après chaque tournée sans faire appel au sens de déduction du joueur. En réalité, le joueur n’est qu’un simple spectateur et non un réel acteur des événements qui se déroulent dans Night Call.

night call test screen -

Le seul éléments de gameplay où le joueur est maître de ses actions, c’est pendant le service de nuit en tant que chauffeur de taxi. On est alors placé sur une carte de Paris modélisé dans une ambiance sombre “vieux cabaret” sur fond de fumée de cigarette et musique légèrement jazzy. Ba oui, la belle ambiance de “bobo parisien” quoi ^^ (j’hallucine d’écrire ça dans un test de jeu vidéo). On se repère grâce à une flèche sur cette carte, les clients par des petites pancartes et c’est vous qui choisissez quel client prendre en fonction de la course à faire. La décision de prendre ou non un client devra être réfléchie puisque vous avec un impératif financier à tenir puisque vous devez manger après chaque tournée et que l’entretien du taxi n’est pas gratuit. Le fait de terminer une tournée avec votre compte “à découvert” sera synonyme de “Game Over” alors attention. En pratique, ce n’est pas très compliqué d’éviter le Game Over, mais sachez qu’il va falloir faire le plein d’essence du taxi régulièrement et qu’en plus de ça chaque action effectuée fera avancer le temps alloué à votre service.

C’est aussi dans ces moments que toutes la richesse du jeu s’ouvre.En effet, c’est dans les profils des différents personnages que l’on rencontre et des indices ou pas qu’ils vous donneront que Night Call prend tout son sens. Son écriture est assez déroutante et j’ai été personnellement touché par certains passages qui ont fait écho à des choses qui se sont passées dans ma vie. Il y a des profils de personnages drôles, parfois choquantes… Pour autant, Night Call n’est pas une critique de la société. Il n’oublie pas non plus son but qui est la recherche d’indice. Le tout est dilué dans tout entas de dialogue avec différents personnages aux profils divers et variés. C’est habilement réalisé et c’est à mon sens la plus grande réussite de ce jeu.

night call test screen -

Finalement, ce que l’on peut reprocher à Night Call, ce de ne pas laisser le joueur enquêter. En effet, ce que laisse supposer le début de l’aventure est un trompe l’œil tout comme la boucle de gameplay qui ne change pas durant toute l’aventure. En ce qui me concerne, j’ai vraiment bien aimé Night Call. J’ai été un peu déçu par les points négatifs que je viens d’énumérer, mais cela n’a pas vraiment empêcher mon ressenti sur le jeu qui reste toujours plutôt bon. Une chose reste certaine, Night Call est un jeu qui vaut uniquement pour ses dialogues et la narration qui en découle, si vous attendez à un gameplay qui pousse à l’investigation et la résolution d’enquête, vous devriez passer votre chemin et dans le cas contraire, vous risquez d’être surpris comme je l’ai été.