TEST Resident Evil Village : Un sacré coup de coeur

jaquette pc resident evil village
Date de sortie
7 mai 2021
Développeur/Editeur
Capcom
Support
PC/PS4/PS5/Xbox One et Xbox Series
Test effectué grâce à une clé steam reçu de l'éditeur

Découvrez mon avis sur la version PC de Resident Evil Village

Lors de l’annonce de Resident Evil Village (RE8), un peu comme pour RE7, j’ai eu un peu de mal à être pris dans l’univers. Le retour en force de la série avec RE7 puis RE2 R et RE3 R m’ont poussé à m’y intéresser.  Et dire que j’ai voulu faire l’impasse sur ce titre, je l’aurais bien  regretté puisque nous avons là juste l’un, si ce n’est le meilleur jeu sorti en ce début d’année. Il est maintenant temps de découvrir ce que j’en ai pensé.

Première chose à savoir, Resident Evil Village (où 8 si vous voulez) se déroule trois ans après les événements dépeints dans Resident Evil 7. On y incarne encore Ethan Winters qui a emménagé en Transylvanie avec Mia. Ils tentent de reconstruire leur vie avec leur petite fille, Rose. Le scénario de se RE8 se déroule dans un petit village de montagne où Ethan va rechercher sa fille qui lui a été enlevé. Ce village regorge de monstres et autres créatures belliqueuses. Chris Redfield fait partie de cette histoire.

Une histoire et des personnage réussis

Le jeu est découpé en neuf chapitres qui laisse le joueur visiter le fameux village, un château transylvanien et tout un tas d’autres endroits que je vous laisse découvrir. Le jeu regorge aussi d’ennemis comme des lycans (des loups-garous), des zombies (…), des créatures volantes et tout un tas de boss comme la célèbre Aldina Dimitrescu qui ne manquera pas de vous traquer dans le fameux château. Personnellement, c’est surtout Karl Heisenberg  qui a retenu mon attention. Je trouve ce personnage très réussie dans son design avec un charisme débordant.

Resident Evil est une série où la narration est très importante avec un côté cinématographique très poussé. C’est le cas pour ce RE8 dont les neufs chapitres portent l’histoire avec des phases de gameplay variées qui semblent avoir perturbé les fans de la première heure. En ce qui me concerne, j’ai adoré cette diversité en termes de gameplay et de game-design. Je regrette un peu le côté survival-horror qui a bien diminué depuis RE7. Clairement, RE8 est plus un jeu d’action-aventure qu’un survival-horror. RE8 reprend la vue subjective et allie des phases d’exploration, des énigmes, des phases d’actions à l’aide d’un arsenal d’armes plutôt étendu. Globalement, le titre propose un contenu assez carré pour une aventure qui se termine en dizaine d’heure (plus ou moins). La progression du joueur et donc le rythme de l’aventure est par contre un peu moins maîtrisé. En effet, il y a pas mal de disparités entre les différents chapitres en termes de temps passée ou même d’importance dans l’histoire. Par exemple, j’ai passé quasiment la moitié de l’aventure dans le château de Lady Dimitrescu tandis que d’autres chapitres sont passés très vite. Je ne sais pas si c’était vraiment intentionnel mais sachez que même si le jeu est de qualité tout le contenu n’a pas reçu le même soin ou la même importance.

Un contenu plutôt classique

Le combat est rendu intéressant grâce au bestiaire plutôt varié. Le jeu n’est pas dans l’exigence absolue, mais il requiert de l’organisation et de la préparation pour éviter de gâcher des ressources inutilement. Pour ma part, j’ai vraiment apprécié les combats de boss. Il faut dire que je joue à relativement peu de jeu qui propose ce genre de combat de boss. Ce fut vraiment avec un grand plaisir que je me suis laissé entraîner par les combats.

La gestion de l’inventaire est aussi vraiment sympa. On va pouvoir y stocker armes, munitions et objets utilisables. Les ingrédients d’artisanat ont leur propre onglet tout comme les objets importants pour l’histoire et les objets à vendre à un PNJ nommé le Duc que l’on va trouver tout le long de l’aventure.

L’aventure est linéaire, mais quelques à-côtés sont disséminés ici et là. Un mode “New Game +” se débloque après avoir bouclé l’aventure une fois. On débloque aussi un mode mercenaire qui s’apparente à un jeu de scoring sur les zones du jeu. Il y a aussi tout un système de bonus à débloquer qui peuvent amener à débloquer les munitions infinies et plein d’autres choses.

Un jeu beau comme une dieu

Visuellement que dire de ce jeu à part que je le trouve juste magnifique. C’est assez paradoxale de dire ça d’un jeu d’horreur. Resident Evil Village est un très beau jeu qui tourne merveilleusement bien sur PC. Les configurations minimales et recommandées ne sont pas excessives. Je note tout de même qu’il est préférable de jouer sans le raytracing pour le moment (il génère des fuites de mémoires et donc de grosses chutes de FPS) et je vous conseille d’avoir une carte graphique avec pas mal de VRAM, car la gestion de celle-ci par le jeu n’est pas optimale. Hormis cela, avec des paramètres au max (sauf pour ce qui touche trop à la VRAM) avec le combos Ryzen 2700X + RTX 3080, le jeu ne descend pas en dessous des 100 fps en 1440p. Le jeu n’incorpore pas le DLSS de Nvidia, mais il n’en a pas réellement besoin. On y trouve des technos d’AMD comme le FidelityFX (que je n’ai pas activé étant donnée sa piètre utilisation),  le Variable Rate Shading est par contre beaucoup plus intéressant. Bref, malgré les petits soucis rencontrés, la version PC de Resident Evil Village est juste excellente. Le RE Engine de Capcom montre de super choses et j’ai hâte de voir ce que va donner Pragmata , l’un des prochains titres de l’éditeur qui est prévu pour l’année prochaine.

Pour terminer avec Resident Evil Village…

Comment vous dire en de simples mots que j’ai juste adoré Resident Evil Village. Je ne suis pas un grand fan de la série et pourtant, j’ai été happée par ce jeu. La dimension horrifique est certes moindre, mais je me suis laissé prendre à ce titre surprenant sur pas mal de point et surtout par son histoire et ses personnages. Ajoutez aussi que le jeu est très beau et qu’il est techniquement au top. C’est juste un pur bonheur. A la limite le seul regret que j’ai, c’est que l’aventure se termine un peu vite, j’aurais clairement aimé que le jeu soit un peu plus long à terminer.

TEST Resident Evil Village : Un sacré coup de coeur
Positifs
Un jeu magnifique
Un scénario rondement mené par une bonne mise en scène et des personnages réussies
Un jeu assez varié en terme de gameplay et de game-design
La gestion de l'inventaire au top
Pas mal de rejouabilité (New Game +, éléments "cachés" dont des boss...)
Négatifs
Quelques soucis techniques
Un peu court
La dimension horreur en retrait
8.5
%d blogueurs aiment cette page :